L'un des troupeaux abattus n'était pas atteint de la fièvre aphteuse

GRANDE-BRETAGNE 362 animaux, soupçonnés d'avoir été en «contact dangereux» avec le virus...

— 

Le bétail d'au moins deux exploitations des alentours a été contaminé par la fièvre aphteuse mais cela n'empêche pas les habitants de Normandy, dans le sud-est de l'Angleterre, de faire front autour des éleveurs et de continuer à consommer leurs produits.
Le bétail d'au moins deux exploitations des alentours a été contaminé par la fièvre aphteuse mais cela n'empêche pas les habitants de Normandy, dans le sud-est de l'Angleterre, de faire front autour des éleveurs et de continuer à consommer leurs produits. — Carl De Souza AFP
Le troupeau, dont l'abattage avait été ordonné mercredi dans la zone de protection, n'était pas contaminé par le virus de la fièvre aphteuse, ont annoncé vendredi les autorités sanitaires britanniques.

Résultats négatifs

Les 362 animaux du troupeau, soupçonnés d'avoir été en «contact dangereux» avec le virus, avaient été abattus. Ils se trouvaient sur une exploitation adjacente à celle où les deux premiers foyers ont été identifiés, près du village de Normandy dans le Surrey (sud-est).

«Les résultats (des examens) se sont avérés négatifs», a affirmé une porte-parole du ministère de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (Defra).

Les autorités britanniques ont par ailleurs établi dans la nuit de jeudi à vendredi une «zone de protection temporaire» de trois kilomètres autour d'une exploitation à une dizaine de kilomètres plus à l'est après que des symptômes s'apparentant à ceux de la fièvre aphteuse eurent été repérés dans un troupeau de veaux.

600 bêtes abattues au total

Mais contrairement aux autres troupeaux, l'abattage n'a cette fois-ci pas été ordonné. Les examens initiaux des veaux de cette quatrième exploitation se sont avérés «peu concluants» et les animaux ne présentent que des symptômes de maladie qualifiés de «légers», selon le Defra. Des analyses complémentaires étaient en cours vendredi à la mi-journée.

Près de 600 bêtes au total ont été pour le moment abattues.