Tchad : Trois kamikazes de Boko Haram font au moins 27 morts sur un marché

MONDE Les islamistes nigérians de Boko Haram, ralliés à Daesh, sont à l’origine de ce triple-attentat perpétré ce samedi dans une île du lac Tchad…

20 Minutes avec AFP

— 

Des villageois au bord du lac Tchad le 11 mars 2015
Des villageois au bord du lac Tchad le 11 mars 2015 — PHILIPPE DESMAZES AFP

« Trois kamikazes se sont fait exploser dans trois endroits différents au marché hebdomadaire de Loulou Fou dans une île du lac Tchad », a indiqué ce samedi à l’AFP sous couvert d’anonymat une source sécuritaire tchadienne, ajoutant que ces explosions ont « fait 30 morts, dont les trois kamikazes, parmi la population civile et plus de 80 blessés ».

>> A lire aussi : Daesh : Le grand flou des chiffres sur le groupe djihadiste

Ce nouvel attentat démontre une nouvelle fois la capacité des islamistes nigérians de Boko Haram à mener des actions concertées malgré les offensives militaires contre leurs bastions et mesures de sécurité exceptionnelles décrétée dans cette région placée le 9 novembre par le gouvernement tchadien sous le régime de l’état d’urgence, à la suite de précédents attentats-suicides perpétrés par l’organisation liée à Daesh.

Soutien de l’UE

Dans un communiqué, l’Union européenne a tenu à dire son soutien à N’Djamena. « Face à la menace terroriste, l’UE reste mobilisée aux côtés du Tchad et des pays de la région. Elle est prête à utiliser tous ses instruments pour aider à la lutte contre le terrorisme et pour la sécurité dans la région du Sahel », écrit-elle.

Depuis des mois, le groupe Boko Haram multiplie les attaques et les attentats-suicides sur les villages tchadiens du lac, situés à quelques kilomètres de la frontière avec le Nigeria.

L’attaque la plus meurtrière sur les rives tchadiennes du lac s’est produite le 10 octobre. Un triple attentat à l’explosif commis par des kamikazes à la sous-préfecture de Baga Sola s’était soldé par 41 morts et 48 blessés, selon le gouvernement tchadien.