VIDEO. Fusillade en Californie: L'assaillante avait-elle fait allégeance à Daesh sur Facebook?

ETATS-UNIS Les médias américains s’intéressent au profil des auteurs présumés de la fusillade qui a fait 14 morts mercredi à San Bernardino…

L.C.

— 

Deux suspects de la tuerie de San Bernardino qui s'étaient enfuis à bord de ce 4x4 ont été tués par les autorités.
Deux suspects de la tuerie de San Bernardino qui s'étaient enfuis à bord de ce 4x4 ont été tués par les autorités. — NBC

La piste terroriste, qui n’a pas été écartée par les enquêteurs après la fusillade qui a fait 14 morts mercredi à San Bernardino, en Californie, passionne les médias américains.

>> A lire aussi: La piste de la radicalisation examinée par les autorités

Un message d’allégeance posté pendant les attaques ?

Selon un article publié ce vendredi par la chaîne CNN, qui s’appuie sur trois sources proches de l’enquête, Tashfeen Malik, qui, avec son mari Syed Rizwan Farook, est soupçonnée d’être responsable de la tuerie, aurait fait allégeance à l’organisation terroriste Etat islamique sur Facebook.

« Alors que l’attaque de San Bernardino était en cours, les enquêteurs pensent que l’assaillante a posté un message d’allégeance au chef de l’Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi sur Facebook », écrit CNN. Le message a été posté par Tashfeen Malik via un compte sous un autre nom, selon ces sources, qui n’ont pas expliqué comment l’assaillante avait pu poster ce message, ni comment les autorités sont remontées jusqu'à ce texte, depuis effacé.

Des individus «auto-radicalisés» ?

Le couple a abattu 14 personnes mercredi dans une salle du centre de soins pour handicapés de San Bernardino. Traqués par la police, l'homme et la femme sont décédés.

En dépit de ce supposé message d'allégeance, rien n'indique que Tashfeen Malik et son mari Syed Rizwan Farook aient été «dirigés» par l'Etat islamique pour commettre cette fusillade, nuancent les responsables fédéraux des forces de l'ordre au New York Times. «A ce stade, nous pensons qu'ils sont plus auto-radicalisés et inspirés par le groupe que vraiment commandés pour commettre la fusillade», explique une source au journal.

Ce vendredi, un avocat de la famille de Syed Rizwan Farook a jugé que le possible lien de ce dernier avec la mouvance islamiste était «ténu». L'homme «aurait parlé à quelqu'un, qui a parlé à quelqu'un, qui a regardé quelque chose concernant l'Etat islamique, c'est tellement ténu, il n'y a vraiment rien là-dedans», a affirmé David Steven Chesley, le conseil de la famille.