Fusillade en Californie: Barack Obama n'écarte pas la piste terroriste

ETATS-UNIS Une fusillade a fait 14 morts et 17 blessés mercredi à San Bernardino...

L.C. avec AFP

— 

Des hommes du SWAT déployés sur le site de la fusillade, à San Bernardino ( Etats-Unis), le 2 décembre 2015.
Des hommes du SWAT déployés sur le site de la fusillade, à San Bernardino ( Etats-Unis), le 2 décembre 2015. — Micah Escamilla/AP/SIPA

Le président des Etats-Unis Barack Obama a affirmé ce jeudi que les motivations des auteurs de la sanglante fusillade perpétrée la veille à San Bernardino, en Californie, étaient encore inconnues. il a jugé que la piste terroriste était «possible».

 

>> A lire aussi: Ce que l'on sait sur la fusillade de San Bernardino

«Il est aussi possible que ce soit lié au lieu de de travail»

Le chef de l'Etat américain s'exprimait à l'issue d'une réunion de son Conseil de sécurité nationale. «A ce stade, nous ne savons pas pourquoi cet événement terrible s'est produit», a-t-il déclaré depuis le Bureau ovale, à Washington DC.

«Nous savons que les deux individus qui ont été tués étaient équipés d'armes et avaient semble-t-il accès à d'autres armes à leur domicile», a-t-il ajouté. «Mais nous ne savons pas pourquoi ils l'ont fait, nous ne connaissons pas leurs motivations». «Il est possible que ce soit lié au terrorisme mais nous ne savons pas. Il est aussi possible que ce soit lié au lieu de de travail», a-t-il poursuivi, précisant que le FBI était en charge de l'enquête.

Brack Obama a également ordonné la mise en berne des drapeaux américains à la Maison Blanche et sur tous les autres bâtiments officiels des Etats-Unis «en marque de respect» pour les victimes.

14 morts

Mercredi, un couple lourdement armé a ouvert le feu à San Bernardino, tuant au moins 14 personnes. Les deux suspects ont finalement été abattus par la police. Les enquêteurs n'écartent pas la piste terroriste.

L'un des deux auteurs présumés de la fusillade était un employé des services sanitaires dont le centre de San Bernardino a été visé. Selon plusieurs médias américains, il s’était récemment rendu en Arabie Saoudite.

C'est la 355e fusillade de masse de l'année 2015 aux Etats-Unis.