Avion russe abattu: Ambiance toujours glaciale entre la Russie et la Turquie

COP 21 Le Kremlin refuse un entretien avec le président turc et le Premier ministre turc refuse de présenter des excuses...  

M.P. avec AFP

— 

Montage: Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan en 2015.
Montage: Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan en 2015. — Sergei Karpukhin/Burhan Ozbilici/AP/SIPA

L’ambiance entre la Turquie et la Russie n’est pas du tout sur le point de se réchauffer après que les Turcs ont abattu un avion russe la semaine dernière. Alors que la Turquie avait émis le voeu d’une rencontre avec la délégation russe pendant la réunion de la COP 21 pour dénouer la situation, il a été confirmé par le Kremlin ce lundi qu’aucune rencontre « en face à face » n’aurait lieu entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan.

L'avion russe abattu par la Turquie le 24 novembre 2015, près de sa frontière avec la Syrie. - Uncredited/AP/SIPA

 

Par ailleurs, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a refusé lundi de s’excuser pour avoir abattu le bombardier russee, comme le réclame Moscou. Il a aussi demandé à la Russie de reconsidérer ses sanctions économiques adoptées à la suite de cet incident.

« Aucun Premier ministre turc, aucun président, aucune autorité ne s’excusera (…) d’avoir fait son devoir », a déclaré Ahmet Davutoglu après avoir rencontré le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, à Bruxelles. « Nous espérons que la Russie reconsidérera » les sanctions économiques décrétées par Moscou, a-t-il ajouté.