Des policiers allemands fouillent une camionnette, le 26 novembre 2015 à Berlin
Des policiers allemands fouillent une camionnette, le 26 novembre 2015 à Berlin — JOHN MACDOUGALL AFP

ALLEMAGNE

Berlin: Les deux suspects soupçonnées de préparer un «acte de violence grave» libérés

Ni armes ni explosifs n'ont été retrouvés par les policiers...

Leur audition aura duré moins de 24 heures. Deux personnes interpellées jeudi à Berlin et soupçonnées un temps de préparer un « acte de violence grave » ont été libérées ce vendredi matin à 04h30, a annoncé une porte-parole de la police berlinoise.

Les deux hommes étaient présentés la veille comme étant en « contact avec la mouvance islamiste ». La police n'a donné aucune autre précision. Les deux individus avaient été arrêtés à l'issue d'opérations policières jeudi après-midi, notamment dans une association islamique, car ils étaient soupçonnés de vouloir préparer un « acte de violence grave représentant un danger pour l'Etat ».

Ni armes ni explosifs n'ont été retrouvés par les policiers dans les locaux de l'association et dans le véhicule des deux hommes. Les autorités n'ont donné aucune précision sur la nature des soupçons pesant sur les deux hommes, ni sur leur projet supposé ou sur les indices ayant conduit à leur interpellation.

Des menaces potentielles

Plusieurs journaux allemands ont indiqué, sans citer de source, que les policiers soupçonnaient les deux hommes de préparer un attentat à Dortmund (ouest) et que les locaux de l'association, qui abrite aussi une salle de prière, pouvaient avoir servi à stocker les composants d'un engin explosif.

Après les attentats du 13 novembre à Paris, les autorités allemandes ont à plusieurs reprises dit craindre que des groupes jihadistes commettent des attentats dans le pays. Plusieurs opérations de police en lien avec des menaces potentielles ou les attentats de Paris ont été menées sans aboutir pour autant aboutir à l'arrestation de suspects.

>> Attentats à Paris: Des armes utilisées le 13 novembre ont été achetées en Allemagne

Un match de football Allemagne/Pays-Bas a notamment été annulé à la dernière minute la semaine suivant les attaques parisiennes revendiquées par l'organisation jihadiste Etat islamique, en raison d'une menace dont la nature n'a jamais été précisée.

Le quotidien allemand Bild a rapporté aussi vendredi qu'un trafiquant d'armes, soupçonnés d'avoir fourni une partie des armes ayant servi aux attaques en France, avait été arrêté. Le parquet a confirmé l'arrestation de cet homme mais ne s'est pas prononcé sur un lien avec les attentats revendiqués par le groupe Etat islamique.

Berlin vient par ailleurs d'annoncer qu'il soutiendrait les opérations militaires françaises en Syrie en mettant à disposition des avions de reconnaissance, de ravitaillement et une frégate.