Tunisie: Daesh revendique l'attentat contre la garde présidentielle

TERRORISME L'auteur de l'attaque de mardi, qui a fait au moins douze morts, serait un kamikaze tunisien...

20 Minutes avec AFP

— 

L'explosion à Tunis a fait au moins douze morts.
L'explosion à Tunis a fait au moins douze morts. — Akim Rezgui, Farid Addala AFPTV

L’organisation de l’Etat islamique a revendiqué ce mercredi l’attentat perpétré à Tunis visant la garde présidentielle. L’attaque, qui a coûté la vie à 12 agents de la garde présidentielle s’est produite mardi en fin d’après-midi près d’une des principales artères de la capitale tunisienne.

L’auteur de l’attaque est un Tunisien, identifié comme « Abou Abdallah al-Tounissi » et muni d’une ceinture d’explosifs, qui s’est introduit dans le véhicule et « s’est fait exploser », selon un communiqué diffusé ce mercredi sur des comptes djihadistes.

Vingt agents ont été blessés dans l’attaque, dont au moins un grièvement, selon le ministère de la Santé.

Dans une allocution télévisée en soirée, le chef de l’Etat Béji Caïd Essebsi, qui a annulé une visite d’Etat en Suisse, a annoncé que l’état d’urgence était réinstauré sur l’ensemble du territoire. Celui-ci avait été levé début octobre, quelque trois mois après l’attentat près de Sousse (38 morts). La Tunisie a également annoncé la fermeture pendant 15 jours de sa frontière terrestre avec la Libye, pays livré au chaos, à partir de minuit ce mercredi.