Etats-Unis: Donald Trump veut ficher les musulmans du pays

POLITIQUE Le candidat à la Maison Blanche en tête des sondages des primaires républicaines a finalement pris ses distances avec cette idée, mais sans la désavouer...

20 Minutes avec agences

— 

Donald Trump, candidat à l'investiture républicaine à la Maison Blanche, le 10 novembre 2015 à Milwaukee aux Etats-Unis
Donald Trump, candidat à l'investiture républicaine à la Maison Blanche, le 10 novembre 2015 à Milwaukee aux Etats-Unis — Joshua LOTT AFP

Dans la foulée de son analyse polémique sur les armes et les attentats de Paris, Donald Trump a proposé de ficher les musulmans présents aux Etats-Unis. « Il faut qu’ils le soient, il le faut », avait répondu le milliardaire américain, ce jeudi, à un journaliste de NBC qui lui demandait s’il était favorable à ce que les musulmans soient obligés de s’enregistrer, confirmant des propos tenus à Yahoo ! News.

« Il faut beaucoup de systèmes, au-delà des bases de données. Je mettrais cela en place, absolument », avait encore précisé Donald Trump. Face à la polémique et après avoir évité le sujet lors de ces apparitions publiques du week-end, le candidat à la Maison Blanche en tête des sondages des primaires républicaines a finalement pris ses distances avec cette idée, mais sans la désavouer.

Donald Trump avait déjà proposé de fermer les mosquées radicales

« Je n’ai pas suggéré de base de données, c’est un reporter qui l’a fait », a-t-il ainsi écrit sur Twitter. « Nous devons vaincre le terrorisme islamique et avoir de la surveillance, notamment une liste de surveillance, pour protéger l’Amérique. »

 

« C’est une rhétorique choquante. Tous ceux qui cherchent à diriger ce pays doivent le dénoncer », avait auparavant réagi la favorite de l’investiture démocrate Hillary Clinton sur le même réseau social.

Plusieurs candidats républicains à la présidentielle ont, ce week-end, également condamné Donald Trump, qui avait déjà proposé de fermer les mosquées radicales, et qui a fait de la lutte contre l’immigration clandestine le cœur de sa campagne.