«Comme le Spoutnik en 1956»

— 

Un drapeau russe au fond de l'océan au pôle Nord, le 2 août 2207.
Un drapeau russe au fond de l'océan au pôle Nord, le 2 août 2207. — DR

La Russie a planté son drapeau sous la banquise, à la verticale du pôle Nord. Pour André Liebich, professeur à l’Institut universitaire des Hautes études internationales de Genève, «c’est une comédie». Explications:

Quelle est la signification de cette expédition?

C’est d’abord une aventure digne de Jules Vernes! Alors que l’on minimise sans cesse les compétences techniques des Russes, ils réalisent le même type de prouesse que le Spoutnik en 1956. C’est un exploit et je vois déjà Vladimir Poutine distribuer des médailles en grands nombres aux marins ayant participé à l’expédition.

Ce geste signifie aussi que les Russes sont capables d’exploiter eux-mêmes les hydrocarbures dont recèle probablement le sous-sol polaire.

Mais il y a aussi un message politique...

Cette histoire de drapeau, c’est une comédie, ce n’est rien. Les Etats-Unis ont bien planté la bannière étoilée sur la Lune, ils n’en revendiquaient pas la propriété! Ce n’est pas parce que les Russes ont planté un drapeau au fond de l’Océan qu’ils en réclament le contrôle.

Le Pôle Nord est d’ailleurs sous la surveillance d’un condominium international. Avec cette expédition, la Russie exprime ses revendications sur le très long terme. Les Russes cherchent à prouver par des expéditions qu’il y a continuité de la plaque continentale sous les glaces du pôle pour étendre leur territoire et avoir accès aux ressources naturelles du sous-sol.

Pourquoi avoir choisi la mer de Barents pour mener cette expédition?


La mer de Barents demeure une région très sensible, très proche de la frontière américaine. Jusqu’à maintenant, elle était presque inaccessible. Durant la guerre froide, les missiles devaient passer par là pour aller frapper l’adversaire.

C’est aussi une région aux sous-sols très riches. Cette expédition représente un premier pas vers l’exploitation des ressources polaires. Et quand ces ressources deviendront disponibles, alors ce sera un grand enjeu qui nécessitera beaucoup d’arbitrages...