Attentat à Bamako: Un bilan officiel de 21 morts...

MALI Des tirs d'armes automatiques pouvaient être entendus de l'extérieur de l'hôtel qui compte 190 chambres...

T.L.G.

— 

Troupes maliennes à proximité du Radisson Blue hôtel de Bamako.
Troupes maliennes à proximité du Radisson Blue hôtel de Bamako. — Sebastien RIEUSSEC / AFP
  • Une prise d'otage a eu lieu à l'hôtel Radisson de Bamako, où séjournent beaucoup d'étrangers
  • Il y aurait 27 morts parmi les clients et employés et les 3 assaillants ont été tués
  • Les assaillants retenaient au moins une grosse centaine d'otage: certains ont été libérés, d'autres, tels un équipage d'Air France, ont été exfiltrés
  • Des hommes du GIGN français ont été envoyés en renfort

 

Ce live est à présent terminé. Merci de l'avoir suivi.
 

14h40: «Nulle part dans le monde, on n'est à l'abri»

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a exhorté à la vigilance ce samedi, lors d'une visite dans l'hôtel Radisson Blu, en estimant que «nulle part dans le monde, on n'est à l'abri» des terroristes. «Le Mali n'est pas une zone fermée» et «nulle part dans le monde aujourd'hui, on n'est à l'abri de ces barbares d'un autre temps», a-t-il dit en sortant de l'établissement, interdit à la presse.

13h39: Six Russes tués dans l’attaque de Bamako

«Parmi les morts figurent six citoyens de notre pays», a affirmé ce samedi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. En tout, 12 Russes étaient présents au moment de l’attaque contre l’hôtel Radisson Blu, tous des employés de l’entreprise de fret Volga-Dnepr, mais six ont pu être libérés.

12h02: Un deuxième ressortissant belge tué à Bamako

Sa mort a été confirmée ce samedi matin par le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders, cité par les médias locaux. Son identité n'a pas été divulguée par le ministère des Affaires étrangères.

 

11h13: Vladimir Poutine appelle à une «large coopération internationale» après l'attaque «inhumaine» de Bamako
Dans un message adressé au président malien Boubakar Keita, Vladimir Poutine «a souligné que le crime inhumain commis dans la capitale malienne confirme encore une fois que le terrorisme ne connaît pas de frontières et présente un réel danger pour le monde entier».

«Des personnes de différentes nationalités et croyances deviennent des victimes et la seule façon de faire face à cette menace est d'avoir une large coopération internationale», a ajouté le président russe dans le message rapporté par le Kremlin.

10h55: Les 12 employés d'Air France de retour en France

Ces employés, deux pilotes et dix personnels navigants, ont atterri à 5h à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle à bord d'un vol spécial, a précisé un porte-parole d'Air France.

«Ils ont été accueillis à Roissy par leurs familles, les présidents d'Air France KLM et d'Air France, Alexandre de Juniac et Frédéric Gagey, ainsi que par plusieurs cadres de l'entreprise, restés en contact avec eux tout au long de cette nouvelle tragédie», a souligné ce porte-parole.

9h57: Au moins trois suspects «activement recherchés», selon une sécuritaire malienne

«Nous recherchons activement trois suspects qui pourraient être impliqués dans l'attaque vendredi de l'hôtel Radisson», a déclaré cette source, qui participe à l'enquête.

9h01: Le bilan officiel est de 21 morts et 7 blessés

C'est le bilan annoncé par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta dans un discours à la Nation diffusé par la télévision publique dans la nuit de vendredi à samedi. Une source militaire malienne avait fait état auparavant d'au moins 27 morts parmi les quelque 170 résidents et employés de l'hôtel Radisson Blu présents au moment de l'attaque et d'«au moins trois terroristes tués ou qui se sont fait exploser».

8h47: Des Russes figureraient parmi les victimes, selon Moscou

8h34: Le président chinois «condamne fermement» l'attaque

Le président chinois Xi Jinping a «fermement condamné» samedi l'attaque sanglante. Trois Chinois figurent parmi les morts. La Chine «va renforcer sa coopération internationale, pour combattre les activités terroristes violentes qui touchent des innocents, pour maintenir la paix et la tranquillité», a déclaré Xi Jinping.

6h05: «Ils sont arrivés et ils ont commencé à tirer», le témoignage d'un survivant

 


"Ils disaient Alahou Akbar, Alahou Akbar", des ex-otages de l’hôtel à Bamako témoignent

6h01: Le signe d'une «concurrence» entre Aqmi et Daesh

La prise d'otages de vendredi pourrait être le signe d'une «concurrence» entre le groupe Al-Mourabitoune, affilié à Aqmi, qui a revendiqué l'attaque et Daech, d'après le spécialiste de l'Afrique subsaharienne Pierre Boilley:

5h54: Obama qualifie de «barbarie» l'attaque djihadiste

«Cette barbarie ne fait que renforcer notre résolution à faire face à ce défi», a déclaré le président américain, évoquant la menace mondiale de l'extrémisme islamiste violent. «Au nom du peuple américain, je veux présenter nos condoléances attristées au peuple du Mali et aux familles des victimes, parmi lesquelles se trouve au moins un citoyen américain».

0h00: L'état d'urgence décrété pour 10 jours au Mali

L'état d'urgence décrété «sur l'ensemble du territoire» pour dix jours à compter de la nuit de vendredi à samedi, annonce le gouvernement. Une réunion extraordinaire du Conseil des ministres, présidée par le chef de l'Etat Ibrahim Boubacar Keïta jusque tard vendredi soir, «a déclaré l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire national à compter du 20 novembre à minuit (nuit de vendredi à samedi, NDLR) pour une durée de dix jours», indique le gouvernement dans un communiqué lu à la radio nationale malienne ORTM. Il a aussi institué «un deuil national de trois jours» dans le pays à compter de lundi, selon le même texte.

23h45: Un Américain tué dans l'attaque

C'est le département d'Etat qui l'annonce. «Nous pouvons confirmer la mort d'un ressortissant américain dans l'attaque contre le Radisson de Bamako, au Mali», a déclaré un diplomate du ministère américain des Affaires étrangères, sans plus de précisions sur l'identité de la victime et sur les circonstances de son décès.

 

22h22 : La Maison Blanche condamne l'« attaque terroriste » à Bamako

La Maison Blanche a condamné avec «la plus grande force» l'«attaque terroriste» contre l'hôtel Radisson Blu de Bamako. « Nous pouvons confirmer que l'attaque a pris fin et nous poursuivons notre coordination avec des responsables américains sur le terrain pour vérifier l'endroit où se trouvent tous les Américains au Mali », a indiqué dans un communiqué un porte-parole de la présidence américaine.

21h12 : Le groupe djihadiste Al-Mourabitoune revendique l’attaque de Bamako

Le groupe djihadiste Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar a revendiqué la prise d’otages, selon un document sonore diffusé en soirée par la chaîne qatarie Al-Jazira. « Nous les Mourabitoune, avec la participation de nos frères (…) d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), revendiquons l’opération de prise d’otages à l’hôtel Radisson », indique la voix d’un homme dans ce bref extrait diffusé par la chaîne basée à Doha. Mokhtar Belmokhtar, un des chefs djihadistes les plus redoutés du Sahel, est connu pour avoir été notamment l’organisateur d’une prise d’otages meurtrière dans le sud de l’Algérie en janvier 2013. Il milite pour une grande coalition avec les djihadistes du Niger, du Tchad et de Libye. Il a été donné plusieurs fois pour mort, notamment en juin dernier et en avril 2013.

21h06: 3 assaillants tués et 27 morts parmi les clients et employés

Le bilan de la prise d'otages dans l'hôtel Radisson de Bamako s'élevait vendredi soir à « au moins trois terroristes tués ou qui se sont fait exploser », et au moins 27 morts parmi les clients et employés, a indiqué à l'AFP une source militaire malienne. La recherche des corps d'éventuelles autres victimes se poursuivait dans l'hôtel.

20h07: « Il y a 3800 soldats français sur l'ensemble de la zone mais ce sont des territoires gigantesques »

20h06: « Depuis notre intervention au Mali au début du mois de janvier 2013, notre activité est permanente (...) en ce moment-même nous agissons pour empêcher la formation de groupes terroristes »

20h05 « A cet instant, à ma connaissance, il n’y aurait pas de Français parmi les victimes mais je reste prudent » annonce Le Drian

19h48: A suivre, l'intervention de Jean-Yves Le Drian au journal de TF1 à 20 h

18h15 : Au moins 22 morts

Selon des sources de sécurité maliennes citées par l'AFP.

17h38: 27 cadavres dans l'hôtel, selon Reuters

Selon Reuters, les Casques bleus de l'ONU ont recensé au moins 27 cadavres dans l'hôtel. Il n'y a pas encore de décompte officiel.
 

17h35: «La prise d'otages est terminée»

^tfw

16h40: Un Belge tué dans la prise d'otages

 

Un Belge a été tué dans la prise d'otages de l'hôtel Radisson de Bamako, a annoncé vendredi son employeur, le parlement de la communauté francophone de Belgique.

Ce haut fonctionnaire au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles «était en mission à Bamako dans le cadre d'une convention de collaboration avec la francophonie parlementaire pour une durée de trois jours», a indiqué le porte-parole de l'assemblée, cité par l'agence Belga. Le ministère belge des Affaires étrangères avait auparavant fait état de quatre Belges enregistrés dans l'hôtel.

16h34: Les assaillants n'ont plus d'otages, selon un ministre malien

Les assaillants de l'hôtel Radisson Blu de Bamako n'avaient plus vendredi après-midi d'otages sous leur contrôle, a affirmé le ministre malien de la Sécurité intérieure, le colonel Salif Traoré.

«Ils n'ont plus actuellement d'otage entre leurs mains et les forces sont en train de les traquer», a assuré Salif Traoré, lors d'une conférence de presse après plusieurs heures d'assaut à l'intérieur de l'hôtel.

16h30: «18 corps retrouvés», annonce une source de sécurité étrangère

Les corps de 18 personnes ont été retrouvés dans l'hôtel Radisson Blu de Bamako, a indiqué à l'AFP une source de sécurité étrangère.

«Dix-huit corps ont été retrouvés», a affirmé à l'AFP cette source sous le couvert de l'anonymat, précisant que les forces spéciales françaises venues de Ouagadougou, au Burkina Faso voisin, se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel et «participaient aux opérations aux côtés des Maliens».

16h01: Un groupe affilié à Al-Qaïda aurait revendiqué l'attaque sur Twitter

 

Certains médias annoncent que le groupe Al-Mourabitoune aurait revendiqué l'attaque sur Twitter. L'information n'a pas encore été confirmée.

15h43: Des Maliens et au moins huit nationalités dans l'hôtel

Outre les Maliens, des personnes d'au moins huit nationalités se trouvaient dans l'hôtel ce matin.

 

  • 12 Français, employés d'Air France résidaient dans l'établissement. Ils sont désormais «en lieu sûr», a indiqué la compagnie aérienne qui a annulé tous ses vols à partir et à destination de Bamako.

 

  • 7 Algériens, dont six membres d'une délégation officielle algérienne et et un cadre d'un entreprise française, ont été exfiltrés de l'hôtel, selon les autorités algériennes.

 

  • 2 Allemands ont réussi à sortir de l'hôtel, a indiqué le ministère des Affaires étrangères, sans préciser si d'autres ressortissants séjournaient dans l'établissement.
  •  
  • 6 Américains au moins ont été mis en sécurité après l'attaque.

 

  • 4 Belges étaient présents au moment de la prise d'otages, selon les autorités belges, qui n'ont pas indiqué s'ils faisaient partie des otages.

 

  • 7 Chinois au moins séjournaient au Radisson Blu, selon l'agence Chine Nouvelle.

 

  • 20 Indiens figuraient parmi les otages, selon des sources officielles indiennes.

 

  • 7 Turcs, membres d'équipage de Turkish Airlines étaient dans l'hôtel, dont cinq ont été libérés : le chef de station, deux pilotes et deux personnels navigants. Deux autres personnels navigants étaient toujours à l'intérieur, selon la compagnie.

15h40: Un détachement des forces spéciales françaises à Bamako

 

«A la demande des autorités maliennes, j'ai décidé l'envoi d'un détachement français des forces spéciales à Bamako», a tweeté Jean-Yves Le Drian

15h26: Manuel Valls rappelle le soutien de la France envers le Mali

 

15h06: VIDEO. Qui sont les assaillants?

15h13: Des forces spéciales américaines portent assistance aux Maliens

 

 

«Les forces américaines aident à mettre les civils en lieux sûrs pendant que les forces maliennes sécurisent l'hôtel», a précisé la lieutenant colonel Michelle Baldanza. De son côté, l'ambassade américaine à Bamako «vérifie» des informations selon lesquelles des citoyens américains se trouvaient dans l'hôtel au moment des attaques, a affirmé le département d'Etat.

 

15h08: Sept Algériens exfiltrés de l'hôtel

15h01: Présence de gendarmes français à l'intérieur de l'hôtel

 

14h53:  125 clients et 13 employés toujours dans l'hôtel

14h42: Une fouille en cours, chambre par chambre

« La situation actuellement, c’est que nous avons bouclé tous les alentours de l’hôtel et que nos forces sont en train de progresser à l’intérieur de l’hôtel. Elles sont en train de procéder à la fouille chambre par chambre», indique à RFI le colonel-major Salif Traoré.

 

«La prise d’otages a commencé depuis 7 heures. Pour le moment, nous avons les éléments de penser qu’il y a deux à trois tireurs. Et nous avons, au cours de notre progression, récupéré trois victimes».

14h35: Rappel: cellule de crise du quai d'Orsay

 

14h22: Les assaillants ont ouvert le feu sur une voiture munie d'une plaque diplomatique

 

Les assaillants seraient rentrés dans l'hôtel au même où une voiture munie d'une plaque diplomatique arrivait. Ils auraient alors ouvert le feu, selon le ministère de la sécurité, rectifiant ainsi une précédente information selon laquelle ils seraient arrivés à bord du véhicule diplomatique. 
 

14h11: «Deux d'entre eux parlaient en anglais, avec un accent nigérian», raconte un témoin

L'artiste guinéen Sékouba Bambino témoigne au Monde Afrique.

«Ca tirait de toute part entre 6 heures et 8 h 40. Les assaillants se déplaçaient d'étage en étage et tiraient partout. Deux d'entre eux parlaient en anglais, avec un accent nigérian. Je les ai entendu dire : " Est ce que c'est bon ? Tu t'es ravitaillé ? Il faut partir de ce côté, moi, je vais de l'autre côté". En fait, ils se ravitaillaient en munitions dans la chambre à côté de la mienne».  
 
«Tout l’hôtel a été envahi de fumée, du gaz lacrymogène. Aux environs de 8 h 30, les soldats des forces maliennes sont venus libérer certains d'entre nous».

13h55: Pour les hommes du GIGN, ce n'est pas une première
La quarantaine d'hommes du GIGN en route pour Bamako afin d'intervenir à l'hôtel Radison ne sont pas les premiers à intervenir à l'étranger. Pour des prises d'otages, ils étaient aussi intervenus en 1979 à La Mecque et à Djibouti en 1976.

13h50: Outre le GIGN, la police scientifique de la gendarmerie est aussi en route pour Bamako

13h33: Un membre du Raid et des forces spéciales américaines aideraient les Maliens

13h25: Hollande demande aux Français dans des pays « sensibles » de prendre « leurs précautions »
Le président François Hollande a demandé vendredi aux Français se trouvant dans des pays « sensibles » de prendre « leurs précautions », et à ceux étant au Mali de contacter l’ambassade « pour être protégés ». « Je demande à nos ressortissants dans des pays sensibles de prendre leurs précautions », a déclaré le chef de l'Etat en marge d’une réunion sur la COP21. Il a aussi demandé à ceux se trouvant au Mali de contacter l’ambassade de France à Bamako.

13h13: Précisions sur les 80 otages qui auraient été libérés

«Attaque de l'Hôtel Radisson: les forces spéciales ont lancé l'assaut, les premiers otages libérés, environ 80», a indiqué l'ORTM sur un bandeau défilant. «Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d'otages et d'autres ont pu s'échapper tout seuls», a déclaré de son côté à l'AFP le ministre de la Sécurité", le colonel Salif Traoré, sans autre précision.

13h07: 12 employés d'Air France ont été exfiltrés

#AirFrance confirme que ses 12 membres d'équipage à #Bamako ont été exfiltrés et sont en sécurité. pic.twitter.com/wh8LHA7ROi

13h05: «Toute notre solidarité et notre soutien aux Maliens», déclare François Hollande

« Une fois encore les terroristes veulent marquer de leur présence barbare tous les lieux, où ils peuvent tuer, impressionner, et massacrer. Nous devons une fois encore tenir bon et montrer notre solidarité avec un pays ami, le Mali. Il y a des touristes et responsables d’entreprises de nombreuses nationalités», a déclaré le chef de l'Etat.

 

«J’assure donc aux Maliens toute notre solidarité et notre soutien. Je veux dire également aux ressortissants français [...] de contacter l’ambassade de manière à être protégés».

12h57: Le GIGN français s'envole par Bamako

Le GIGN est envoyé à Bamako, selon une information confirmée à 20 Minutes. Une quarantaine de gendarmes français est envoyée sur place, a annoncé par la suite le ministère de l'Intérieur.

 

«Les gendarmes du GIGN vont être envoyés vendredi en mission de conseil et de soutien à l'intervention aux forces de sécurités maliennes et dix gendarmes de l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN) les accompagneront», a précisé le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet.

12h55: 80 otages libérés de l'hôtel Radisson à Bamako, selon la TV publique malienne

12h53: 20 Indiens parmi les otages

^tfw

12h45: Un touriste chinois aurait filmé l'extérieur de l'hôtel depuis sa chambre

^tfw

12h43: Un numéro d'urgence ouvert: 01 45 50 34 60

 

12h36: Un porte-parole de la Minusma témoigne

« 2 ou 3 personnes ont pris d’assaut l’hôtel avec des kalachnikovs. Il y avait beaucoup de clients, notamment trois membres du personnel des nations unies ont réussi à être exfiltrés. C’est un grand hôtel, dans un quartier populaire, commercial », indique Olivier Salgado, porte-parole de la Minusma sur BFM TV.

« Les personnes sont venues avec un véhicule qui portait des plaques diplomatiques. Il y a eu des victimes, au moins trois, au moment où je vous parle. Nous apportons toute notre aide en terme sécuritaire et en intervention d’urgence ».

12h19: La secrétaire d’Etat chargée du développement et de la francophonie apporte son soutien au pays

 

12h17: «J'ai vu des cadavres, c'est horrible», raconte un témoin à France 24

 

12h12: Un Français et deux Maliens parmi les victimes?

D'après CNN, citant une source de l'ONU, un Français et deux Maliens feraient partie des victimes. L'information n'a pas été confirmée pour le moment.

 

12h00: Institut français et école française fermés

 

Le Ministère des Affaires étrangères a fait fermer l'institut français et l'école française à Bamako. «Nous sommes mobilisés à la fois à Paris, et dans notre ambassade. Nous avons appelés nos concitoyens au Mali pour leur dire de rester chez eux. L'institut et l'école française sur place ont été fermés. Une cellule de crise a été ouverte», a déclaré un représentant du Quai d'Orsay joint par le Parisien

11h57: Au moins 7 Chinois et 6 Turcs présents dans l'hôtel

Au moins sept touristes chinois se trouvent parmi les personnes retenues en otages vendredi à l'hôtel Radisson de Bamako, a rapporté l'agence étatique Chine nouvelle.

En outre, six membres de la compagnie aérienne turque Turkish Airlines (THY) se trouvent dans l'hôtel, a indiqué une source gouvernementale turque à l'AFP.

11h49: Des Français dans l'hôtel, selon Reuters

La présence de Français a été confirmée à Reuters par l'entourage de François Hollande, indique le site du Monde.
 

^tfw

11h41: Le président malien de retour à Bamako

Ibrahim Boubacar Keïta, qui se trouve à N'Djaména au Tchad pour le sommet du G5 Sahel, a écourté son séjour pour regagner Bamako dans les prochaines heures

11h39: «Une dizaine de personnes» libérée

Les forces de sécurité maliennes déployées autour de l'hôtel Radisson de Bamako où une prise d'otages était en cours vendredi ont évacué «une dizaine de personnes» de l'établissement, a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de la Sécurité.

«Les forces spéciales ont pu libérer une dizaine de personnes», a déclaré le porte-parole alors qu'un journaliste de l'AFP a vu trois personnes, dont deux femmes, qui ont déclaré avoir vu dans l'hôtel le corps d'un homme à la peau claire gisant au sol.

11h36: Au moins 3 otages tués, l'assaut a été donné

11h34: Des forces armées autour de l'hôtel

11h33: Au moins sept otages chinois au Radisson de Bamako

11h31: 3 morts et 15 otages libérés, selon France 24

11h28: Des otages capables de réciter le Coran auraient été libérés

 

Certains otages du Radisson ont été libérés par leurs ravisseurs, affirme Reuters. L'agence cite un haut responsable des services de sécurité maliens. Parmi les personnes libérées figurent notamment des otages capables de réciter des versets du Coran, a précisé la source.
 

11h20: Une dizaine d'assaillants aurait crié «Allah Akbar» lors de l'assaut

Le commandant des forces de l'ordre vient de nous donner plus de précisions. Il confirme le nombre d'hommes qui a attaqu...

Posté par Malikahere sur vendredi 20 novembre 2015

 

 

 

11h13: Des photos montrent la panique dans les rues à proximité

11h10: Deux femmes évacuées par les forces de sécurité

 

Deux femmes ont été évacuées de l'hôtel par les forces de sécurité, indique un journaliste de l'AFP présent sur place.

11h01: Une attaque contre un hôtel malien en août avait fait 13 morts

En août, une attaque contre un hôtel à Sévaré, près de Mopti (centre du pays), avait fait au total 13 morts, dont quatre parmi le personnel d'une société sous-traitante de la Minusma.

11h00: «Une cible évidente pour les terroristes»

Un consultant français ayant requis l'anonymat qui descend régulièrement au Radisson, a estimé qu'il s'agissait «d'une cible évidente pour les terroristes».

«Le Radisson se trouve à un carrefour, l'une des rues étaient bloquées. Le contrôle est assuré par les gardiens privés. Ils passaient le détecteur de métaux sous les voitures. J'avais remarqué que lorsqu'ils connaissaient ils ne le passaient plus,» a poursuivi cette même source.

10h55: Forces maliennes et françaises sur les lieux

 

Outre des policiers et militaires maliens, des forces spéciales de la gendarmerie sont arrivées sur les lieux, où étaient également visibles des membres de la force de l'ONU au Mali, la Minusma, et des forces françaises Barkhane, selon un photographe de l'AFP également présent sur les lieux.

10h48: Air France suit la situation à Bamako

L'hôtel serait connu pour héberger régulièrement du personnel Air France.

 

 

 

 

^tfw

10h38: Déjà une attaque le 7 mars dernier à Bamako

 

Le 7 mars, un attentat contre un bar-restaurant à Bamako avait coûté la vie à cinq personnes, dont un Français et un Belge. Il s'agissait de la première attaque de ce type perpétrée dans la capitale du Mali.

 

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l'armée face à la rébellion, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée.

 

Ils y ont été dispersés et en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en janvier 2013, à l'initiative de la France, d'une intervention militaire internationale qui se poursuit actuellement.

 

10h26: Un équipage d'Air France parmi les otages, selon une journaliste

10h25: La vidéo des événements

 

10h23: Trois assaillants lourdement armés, selon Jeune Afrique

10h21: 170 otages retenus par deux assaillants, selon le groupe hôtelier

Une «prise d'otages» est en cours à l'hôtel Radisson de Bamako au Mali où une fusillade a été rapportée, avec «140 clients et 30 employés» retenus par deux assaillants, a annoncé vendredi le groupe hôtelier Rezidor.

 

«Le groupe hôtelier Rezidor, qui gère l'hôtel Radisson Blu de Bamako au Mali est au courant qu'une prise d'otage est en cours sur le site aujourd'hui», a indiqué le groupe dans un communiqué. «Selon nos informations, deux personnes retiennent 140 clients et 30 employés».

 

«Nos équipes de sécurité sont en contact constant avec les autorités locales afin d'apporter toute l'aide possible pour rétablir la sécurité dans l'hôtel. A ce stade, nous n'avons pas d'autres informations et continuons de suivre la situation de près», a ajouté le groupe.

10h20: Les assaillants sont rentrés à bord d'une voiture avec une plaque diplomatique

Selon une source sécuritaire malienne, des assaillants sont rentrés dans l'enceinte de l'hôtel à bord d'une voiture avec une plaque diplomatique.

10h18: Fusillade en cours à l'hôtel Radisson

Une fusillade était en cours vendredi matin à l'hôtel Radisson de Bamako, au centre de la capitale, devant lequel les forces de l'ordre ont établi un périmètre de sécurité, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Des tirs d'armes automatiques pouvaient être entendus de l'extérieur de l'hôtel qui compte 190 chambres. "Ca se passe au septième étage, des jihadistes sont en train de tirer dans le couloir", a déclaré une source de sécurité à l'AFP.