Rome: inauguration d'une «rue gay»

ITALIE Manifestation en faveur du couple gay arrêté pour baiser «indécent»...

— 

Manifestation dimanche 29 juillet contre l'arrestation à Rome d'un couple gay pour baiser «indécent».
Manifestation dimanche 29 juillet contre l'arrestation à Rome d'un couple gay pour baiser «indécent». — Reuters

Une «rue gay» a été inaugurée jeudi soir à Rome par plusieurs centaines de personnes, en majorité homosexuelles, qui se sont ensuite rassemblées devant le Colisée en soutien au couple gay interpellé il y a une semaine par la police pour un baiser jugé «indécent».

La rue en question, la via San Giovanni in Laterno située à quelques mètres du Colisée, a été «officiellement» baptisée «la rue gay» de Rome par la principale association italienne de défense des homosexuels, Arcigay, qui souhaite «donner à Rome un point de référence pour la communauté gay et lesbienne».

«Attentat à la pudeur»

Si un bar gay a été ouvert dans cette rue en 2001 et que quelques autres établissements sont fréquentés par les homosexuels, il n'existe pas dans la ville éternelle de quartier dit «gay» comme le Marais à Paris ou la Old Compton Street dans le quartier londonien de Soho.

Deux hommes se sont fait interpeller la semaine dernière pour «attentat à la pudeur» alors qu'ils se trouvaient devant le Colisée. Les deux jeunes gens ont affirmé qu'ils ne faisaient que s'embrasser mais la police les accusent d'avoir été beaucoup plus loin de «façon manifeste et non équivoque».

«Grande valeur symbolique»

Un précédent rassemblement de soutien au couple interpellé avait déjà rassemblé une centaine de couples dimanche soir devant le Colisée. La manifestation de jeudi soir a reçu le soutien de plusieurs ministres du gouvernement de centre-gauche de Romano Prodi, dont la ministre pour l'Egalité des Chances Barbara Pollastrini, la ministre de la Jeunesse et des Sports Giovanna Melandri et le ministre pour la Solidarité sociale Paolo Ferrero.

Paolo Ferrero, dans un message envoyé aux organisateurs, a estimé qu'en Italie «le chemin est encore long en termes de démocratie, de liberté et de respect». Appelant à «combattre toute forme de discrimination», le ministre a estimé que la manifestation «avait une grande valeur symbolique».