Etats-Unis: Le sénateur Rand Paul veut bloquer les touristes français

ATTENTATS A PARIS Le candidat aux primaires républicaines a déposé une proposition de loi qui imposerait une période d'attente de 30 jours pour tous les voyageurs...

20 Minutes avec agences

— 

Le sénateur Rand Paul, candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle 2016, est opposé à la collecte de données par la NSA.
Le sénateur Rand Paul, candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle 2016, est opposé à la collecte de données par la NSA. — Carolyn Kaster/AP/SIPA

Le sénateur républicain Rand Paul, 52 ans, a appelé hier, mercredi, à une suspension du programme d’exemption de visas pour les touristes de certains pays, en particulier français, dans la foulée des attentats de Paris.

« Bien que la France soit une grande amie depuis longtemps, nous avons un problème avec les exemptions de visas. Ce qui m’inquiète, c’est que des citoyens français qui nourrissent une grande hostilité envers la civilisation, votre gouvernement et la paix, puissent nourrir la même hostilité envers nous et monter dans un avion pour venir ici », a expliqué le candidat à la primaire présidentielle de son parti.

Intégrer le programme de voyageurs fréquents « Global Entry »

Rand Paul a ainsi déposé une proposition de loi qui imposerait une période d’attente de 30 jours pour tous les voyageurs à destination des Etats-Unis, afin que les autorités américaines mènent des vérifications d’antécédents. Son entourage n’a pas précisé à partir de quand la période d’attente commencerait.

Les ressortissants de 38 pays, dont 23 dans l’Union européenne, qui n’ont aujourd’hui pas besoin de visa pour des séjours touristiques aux Etats-Unis, seraient bel et bien concernés par sa réforme.

>> A lire ici : Le Congrès américain menace de fermer la porte aux réfugiés syriens

Si ces touristes ou voyageurs d’affaires se rendent souvent aux Etats-Unis, Rand Paul explique qu’ils pourraient déposer un dossier pour intégrer le programme de voyageurs fréquents « Global Entry », aujourd’hui réservé aux citoyens américains, aux résidents permanents (cartes vertes) et aux ressortissants de quelques pays, dont le Canada, le Mexique et les Pays-Bas.

Vers une modification du programme d’exemption de visas

« J’ai le pressentiment qu’une certaine proportion de la population européenne, malheureusement, est déterminée à faire du mal aux gens (…). Or la plupart ne sont pas fichés sur les listes d’interdiction de vol, car leur premier crime sera de faire exploser un avion. Passer quelques obstacles, faire un entretien et expliquer qui vous êtes, ça ne me semble pas déraisonnable », a encore fait savoir le sénateur, ajoutant qu’il fallait que les Américains trouvent « un moyen de se défendre contre ces fous ».

La proposition de Rand Paul est l’une des premières réactions suivant la révélation selon laquelle la plupart des auteurs des attentats de Paris étaient des ressortissants français. Et si depuis quelques jours aux Etats-Unis, l’attention a surtout porté sur les réfugiés en provenance de Syrie, de plus en plus de parlementaires américains évoquent une modification du programme d’exemption de visas.