Assaut à Saint-Denis: Le récit de l'opération antiterroriste, minute par minute

TERRORISME Peu après 4h, mercredi matin, les policiers ont lancé un assaut contre un appartement de la ville et interpellé sept suspects après les attentats de Paris...

T.L.G.

— 

Opération anti-terroriste mercredi matin à Saint-Denis.
Opération anti-terroriste mercredi matin à Saint-Denis. — K. TRIBOUILLARD

L’assaut policier contre un appartement de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), lancé mardi aux petites heures du matin, est terminé. Deux personnes retranchées dans cet appartement sont mortes : une femme qui s’est fait exploser et un suspect dont l’identité reste à déterminer. Sept personnes ont aussi été interpellées. 20 Minutes revient sur l’opération des forces de l’ordre réalisée dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 13 novembre, minute par minute.

>> Suivez l’évolution des événéments de la journée en direct

Vers 4h20 : Lancement de l’assaut

La sous-direction antiterroriste de la police judiciaire et le Raid lancent l’assaut contre un appartement dans le centre piétonnier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Une fusillade se produit.

Les enquêteurs recherchent au moins un suspect-clé et d’éventuels complices des attentats du 13 novembre. Le Stade de France, ciblé par les terroristes vendredi, se situe à une vingtaine de minutes à pied de l’appartement.

4h31 : Entre deux et quatre personnes retranchées

Les pompiers interviennent en soutien du Raid face à « un groupe armé retranché dans un appartement », à l’angle de la rue de la République et de la rue Corbillon. Il y aurait entre deux et quatre personnes dans cet appartement (source policière).

 

AFP PHOTO/KENZO TRIBOUILLARD - AFP

 

Vers 5 heures : Reprise des tirs, quartier bouclé

Les tirs reprennent selon des riverains. Le quartier est complètement bouclé par les forces de l’ordre. Présent sur place depuis 4h30, le maire de la ville Denis Paillard évoque « des fusillades ».

5h49 : Deux policiers blessés dans l’assaut

Une source proche de l’enquête annonce que deux policiers ont été blessés durant l’assaut.

LIONEL BONAVENTURE AFP

 

6h20 : Transports desservant Saint-Denis à l’arrêt

Métros, bus et tramways desservant Saint-Denis sont à l’arrêt.

Assaut à Saint-Denis : Ecoles fermées, transports à l’arrêt

6h53 : L’assaut a une cible : Abdelhamid Abaaoud

Abdelhamid Abaaoud. - Uncredited/AP/SIPA

 

Une source policière indique que l’assaut a pour cible l’organisateur présumé des attentats de Paris, le djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud.

Abdelhamid Abaaoud, le « boucher de Raqqa » est-il en France ?

7h03 : Au moins un mort dans l’appartement

Une source proche de l’enquête fait état d’au moins un mort dans l’appartement.

7h21 : Ecoles et collèges fermés

La préfecture annonce la fermeture des écoles et collèges du centre-ville de Saint-Denis.

7h30 : Fortes détonations, intenses fusillades

De fortes détonations sont entendues, trois heures après le début de l’opération ponctuée d’intenses fusillades.

7h40 : La préfecture recommande aux habitants de rester chez eux

7h56 : Deux suspects morts, dont une femme qui s’est fait exploser

Des sources policières annoncent la mort de deux des suspects retranchés dans l’appartement dont une femme qui s’est fait exploser. Un suspect est encore retranché, selon ces mêmes sources. Au moins trois policiers sont blessés.

>> A lire aussi : Une femme kamikaze s’est fait exploser

7h58 : Les militaires déployés dans la ville

Une cinquantaine de militaires sont déployés à Saint-Denis.

KENZO TRIBOUILLARD AFP

 

8h05 : Valls et Cazeneuve rejoignent Hollande à l’Elysée

Le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve rejoignent le président François Hollande pour suivre l’opération dans son bureau à l’Elysée.

 

 

Ce matin avec Manuel Valls, Christiane Taubira, Jean-Yves Le Drian et Bernard Cazeneuve, pour suivre les opérations à Saint-Denis

Une photo publiée par François Hollande (@fhollande) le 18 Nov. 2015 à 1h44 PST

 

8h26 : Trois hommes en garde à vue

Une source judiciaire annonce que trois hommes sont en garde à vue.

8h30 : L’opération continue avec militaires et hélicoptère

Poursuite de l’opération antiterroriste qui mobilise également des militaires et un hélicoptère.

8h55 : Le parquet confirme la mort d’une kamikaze

Le parquet de Paris confirme la mort d’une femme kamikaze « qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut ».

9h17 : Cinq gardes à vue en cours

Le parquet annonce que cinq gardes à vue sont en cours, dont trois concernant des occupants de l’appartement, ainsi qu’un homme et une femme interpellés à proximité immédiate de l’immeuble.

10h00 : Conseil des ministres à l’Elysée

Les membres du gouvernement commencent à arriver à l’Elysée pour un Conseil des ministres qui a été maintenu alors que l’opération se poursuit.

11h26 : Fin de l’assaut : 7 interpellations

Une source policière annonce la fin de l’assaut. Sept interpellations au total à Saint-Denis dont trois dans l’appartement visé, deux dans des appartements voisins et deux autres à proximité. Des vérifications sont en cours pour déterminer l’identité des personnes tuées et interpellées. On ne sait toujours pas si l’organisateur présumé des attentats parisiens Abdelhamid Abaaoud, était présent. Les opérations de sécurisation sont, elles, toujours en cours.

12h10 : Bernard Cazeneuve sur place

Le ministre de l’Intérieur confirme que « deux personnes » étaient « décédées dont une femme par explosif » dans l’assaut policier. Bernard Cazeneuve salue le travail des policiers du Raid et de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), « 110 en tout », « qui sont intervenus de façon extrêmement courageuse (…) essuyant le feu pendant de nombreuses heures ». Il a aussi souligné « le sang-froid des habitants de Saint-Denis ».