Attentats à Paris: Troisième raid français contre Daesh à Raqqa

MONDE Deux centres de commandement djihadistes ont été «massivement bombardés» mardi...

20 Minutes avec AFP
— 
Un Rafale rpsi en photo sur la base dans le Golfe persique
Un Rafale rpsi en photo sur la base dans le Golfe persique — ECPAD/EMA/SIPA

Paris maintient la pression. L’aviation française a frappé mardi pour le troisième jour consécutif le fief de Daesh (groupe de l’Etat islamique, ou EI) à Raqqa dans le nord de la Syrie, a annoncé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. « En ce moment même, dix chasseurs de l’armée de l’air française sont en train de frapper sur Raqqa », a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision TF1, quatre jours après les sanglants attentats de Paris revendiqués par l’EI.

#Chammal : intensification des frappes contre #daech à #Raqqah https://t.co/sOk96sVHUl pic.twitter.com/jiJSu8QnhW
— Defense.gouv (@Defense_gouv) November 17, 2015

EN DIRECT. Un SMS envoyé par un des kamikazes du Bataclan...

Les dix Rafale et Mirage 2000 engagés ont « bombardé successivement deux centres de commandement » de l’EI, a précisé peu après le ministère de la Défense dans un communiqué. « Les premières frappes ont été déclenchées à partir de 19H30 (heure française) », les avions ayant rallié la zone depuis les Emirats arabes unis pour les Rafale et la Jordanie pour les Mirage 2000. « En 48 heures, trois raids aériens français ont ainsi permis de détruire six objectifs d’importance contrôlés par Daesh, a affirmé le ministère. » La France a un ennemi caractérisé, c’est Daesh, il faut le combattre avec détermination, avec tous les moyens, à la fois à l’intérieur et l’extérieur (..) jusqu’à ce qu’il soit anéanti", a insisté Le Drian.

Lire aussi: Raqqa, «la vitrine» de Daesh où les habitants vivent dans la terreur

Le Charles-de-Gaulle en position mercredi

Dans la foulée des pires attentats jamais commis en France, le président François Hollande a averti que la réponse de la France serait « impitoyable » et annoncé une intensification des frappes contre Daesh en Syrie. Elle va pour cela dépêcher le porte-avions Charles-de-Gaulle en Méditerranée orientale, ce qui triplera sa capacité de frappes dans la région, avec 26 chasseurs à bord. Ils s’ajouteront aux 12 Mirage 2000 et Rafale stationnés en Jordanie et aux Emirats arabes unis.

Le bâtiment appareillera mercredi pour « continuer les frappes sur un certain nombre de sites privilégiés, en particulier autour de Raqqa et Deir Ezzor, qui sont les sites principaux de la formation de combattants étrangers », a précisé Le Drian. « C’est là qu’il faut toucher Daesh dans ses forces vives », a-t-il dit, en citant aussi parmi les cibles privilégiées les centres de commandement et les postes de ravitaillement pétrolier qui permettent à l’organisation de se financer.