VIDEO. Crash dans le Sinaï: Moscou reconnaît qu'il s'agissait bien d'un «attentat»

TERRORISME En réaction, Vladimir Poutine a annoncé une «intensification» des frappes russes en Syrie...

20 Minutes avec AFP

— 

Une photo diffusée par le ministère russe des Situations d'urgence montre les débris du vol A321 dans une région montagneuse du Sinai le 1er novembre 2015
Une photo diffusée par le ministère russe des Situations d'urgence montre les débris du vol A321 dans une région montagneuse du Sinai le 1er novembre 2015 — MAXIM GRIGORYEV RUSSIA'S EMERGENCY MINISTRY

L’information a été confirmée ce mardi. Le crash de l’Airbus de la compagnie Metrojet dans le Sinaï égyptien, qui a fait 224 morts le 31 octobre, était bien un attentat, a déclaré mardi le chef des services secrets russes (FSB), Alexandre Bortnikov.

>> A lire: Les éléments qui rendent la thèse de l'attentat crédible

«Un engin explosif artisanal s'est déclenché pendant le vol»

« On peut dire qu’il s’agit d’un attentat », a-t-il annoncé au président russe Vladimir Poutine, selon un communiqué publié par le Kremlin. « Pendant le vol, un engin explosif artisanal d’une puissance équivalente à 1 kg de TNT s’est déclenché », a-t-il précisé.

Vladimir Poutine et des officiels russes observent une minute de silence le 17 novembre 2015 en mémoire des victimes du crash d'avion dans le Sinaï. - Alexei Nikolsky/AP/SIPA

En réaction, lle président russe, Vladimir Poutine a promis de trouver les responsables de l’attentat « où qu’ils se trouvent » et de les « punir ».

Les frappes seront intensifiées

« Nous ne sécherons pas nos larmes. Cela nous marquera à jamais. Mais cela ne nous empêchera pas de trouver et punir les criminels », a-t-il déclaré Vladimir Poutine. « Nous devons le faire sans tarder, trouver leur identité. (…) Nous les trouverons en n’importe quel point de la planète et nous les punirons », a-t-il ajouté lors d’une réunion au Kremlin dans la nuit de lundi à mardi avec les hauts responsables militaires et des services secrets, ainsi que le chef de la diplomatie Sergueï Lavrov.

Il a aussi annoncé une « intensification » des frappes russes en Syrie. La Russie a également promis 50 millions de dollars de récompense pour des informations sur les « terroristes ».