Égypte: Quinze migrants africains abattus dans le Sinaï

FAITS-DIVERS Les circonstances de la tuerie n'ont pas encore été élucidées et les auteurs n'ont pas été retrouvés...

20 Minutes avec agences

— 

Vue de désert dans le Sinai, le 29 janvier 2014
Vue de désert dans le Sinai, le 29 janvier 2014 — Patrick Baz AFP

Les corps de 15 migrants africains tués par balles ont été retrouvés dans le Sinaï (Égypte), à la frontière israélienne, dimanche 15 novembre. Pour l’heure, les circonstances de la tuerie n’ont pas été élucidées et les auteurs n’ont pas été retrouvés. On ne connaît pas non plus les nationalités des migrants.

« Nous avons également trouvé huit Africains blessés dont l’état de santé est stable », a par ailleurs indiqué Tarek Khater, représentant du ministère égyptien de la Santé dans le nord du Sinaï. Plusieurs ambulances ont été dépêchées sur les lieux de l’accident.

Le Sinaï, une région instable

Le Sinaï, vaste péninsule de l’est de l’Égypte, est un lieu de passage connu pour faire entrer illégalement en Israël des migrants africains. Il est devenu ces dernières années de plus en plus instable en raison de la présence de djihadistes ayant fait allégeance à l’organisation de l’État islamique et de tribus hostiles au pouvoir.

Un avion russe avec 224 personnes à bord s’y est écrasé le 30 octobre dernier, probablement à cause d’un attentat selon plusieurs pays et experts.

>> A lire aussi : Attaque dans le Sinaï : Daesh est-il en train d’ouvrir un front en Egypte ?