Crash en Egypte: Les touristes britanniques doivent rentrer avant mardi ou se débrouiller seuls

TOURISME Depuis le début de l’opération de rapatriement, plus de 13.000 passagers sont rentrés au Royaume-Uni…

Helene Sergent

— 

Charm el-Cheikh (Egypte), le 6 novembre 2015. Des touristes patientent dans l'espoir de pouvoir quitter le sol égyptien après le crash de l'avion russe dans le Sinaï.
Charm el-Cheikh (Egypte), le 6 novembre 2015. Des touristes patientent dans l'espoir de pouvoir quitter le sol égyptien après le crash de l'avion russe dans le Sinaï. — MOHAMED EL-SHAHED / AFP

Plus que quatre jours pour les touristes britanniques, toujours présents à Charm el-Cheikh (Égypte), pour rentrer en Grande-Bretagne. Le porte-parole du gouvernement a fait savoir aux ressortissants anglais qu’ils avaient jusqu’à mardi pour quitter l’Egypte sous peine de devoir rentrer par « leurs propres moyens » et « à leurs propres risques ».

Deux semaines après le crash qui a coûté la vie aux 240 passagers d’un vol Airbus d’une compagnie Russe, le Royaume-Uni a assuré que « Le gouvernement va continuer à garantir des vols de retour directs organisés par les compagnies britanniques jusqu’à ce que la majorité des passagers qui souhaitent quitter Charm el-Cheikh le fassent, le 17 novembre 2015 », a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique.

Des mesures d’urgence de rapatriement

« Si les touristes décident de rester à Charm el-Sheikh après mardi 17 novembre, ils doivent rentrer au Royaume-Uni par leurs propres moyens. Cela peut signifier voyager avec une compagnie qui n’applique pas les règles de sécurité supplémentaires requises par le Royaume-Uni, comme des vols à part pour les bagages en soute. Les voyageurs doivent savoir qu’ils font cela à leurs propres risques », a ajouté le porte-parole.

L’exécutif britannique a mis en place la semaine dernière des mesures d’urgence pour rapatrier les 20 000 touristes britanniques présents à ce moment-là dans la station, après des informations des renseignements selon lesquels le crash de l’avion russe qui était parti de Charm el-Cheikh aurait pu être provoqué par une bombe.

A lire aussi >> Crash dans le Sinaï : Une guerre de communication entre la France, l’Egypte, la Russie et les Etats-Unis

Le groupe jihadiste État islamique (EI) a affirmé être responsable de ce crash dans la péninsule du Sinaï qui a fait 224 morts le 31 octobre. Le Foreign Office (FCO) déconseille tout voyage en avion non essentiel vers et depuis Charm el-Sheikh sans toutefois déconseiller les séjours dans la station balnéaire elle-même.

La compagnie aérienne britannique Monarch a d’ailleurs annoncé vendredi l’annulation de tous ses vols à destination de Charm jusqu’au 19 décembre, en justifiant sa décision par les recommandations du FCO. Depuis le début de l’opération de rapatriement le 6 novembre, plus de 13.000 passagers sont rentrés au Royaume-Uni.