Vladimir Poutine, accusé collatéral du système organisé de dopage en Russie

POLEMIQUE Le président Vladimir Poutine est indirectement visé par les accusations de «dopage organisé», alors que la Russie risque une suspension de toute compétition en athlétisme...

20 Minutes avec AFP
— 
Vladimir Poutine lors d'une réunion au Kremlin, à Moscou, le 27 octobre 2015.
Vladimir Poutine lors d'une réunion au Kremlin, à Moscou, le 27 octobre 2015. — Alexei Nikolsky/AP/SIPA

Sale temps pour le président russe Vladimir Poutine, visé indirectement par les accusations de « dopage organisé » dans le monde sportif russe. Le chef de l’Etat assiste ce mercredi à une réunion des dirigeants des fédérations sportives russes, alors que le pays est touché par un immense scandale mêlant accusations de corruption et de dopage jusqu’au plus haut niveau de l’Etat.

Après la publication lundi du rapport de l’Agence mondiale antidopage (AMA) qui accuse la Russie de « dopage organisé », le compte à rebours a commencé pour le pays : La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) se réunira vendredi pour statuer sur une éventuelle suspension de la Russie de toute compétition. Une solution radicale pour laquelle plaide la commission d’enquête indépendante de l’AMA.

Démission d’un responsable

La Russie a coupé une première tête tard mardi soir, celle du chef du laboratoire au centre des soupçons, Grigory Rodchenko, qui a officiellement démissionné.

Pour autant, Moscou reste droit dans ses bottes : Une suspension de la Russie des JO-2016 viserait à se débarrasser d’un « concurrent important » et à « souiller l’image » du pays, a estimé mercredi le ministre des Sports Vitali Moutko, un proche de Poutine. Mardi déjà, un porte-parole du Kremlin avait assuré que les accusations de dopage organisé étaient « infondées ».

Le départ de Rodchenko est intervenu quelques heures après que l’AMA eut retiré son accréditation au centre d’analyses moscovite. Et pour cause. Le rapport publié lundi accusait Rodchenko d’être au cœur d’un système généralisé de dopage, qui incluait la destruction des tests positifs aux produits dopants.