Otages sud-coréens: négociations intensives

AFGHANISTAN Les otages vont bien, selon les talibans...

— 

Les Sud-Coréens, des membres de l'Eglise presbytérienne Saem-Mul âgés d'une vingtaine et trentaine d'années, ont été enlevés près de Qarabagh, alors qu'ils circulaient à bord d'un car privé sur l'axe Kaboul-Kandahar (sud), dans des zones sous contrôle des insurgés.
Les Sud-Coréens, des membres de l'Eglise presbytérienne Saem-Mul âgés d'une vingtaine et trentaine d'années, ont été enlevés près de Qarabagh, alors qu'ils circulaient à bord d'un car privé sur l'axe Kaboul-Kandahar (sud), dans des zones sous contrôle des insurgés. — Kim Jae-Hwan AFP

Les négociations s’intensifient entre talibans, négociateurs afghans et sud-coréens vendredi, pour libérer les 22 otages sud-coréens. Les talibans ont d'ailleurs fait savoir que les otages se portaient bien. Ils n'ont pas fixé de nouvel ultimatum.

La chaîne CBS diffuse par ailleurs le témoignage d'une otage, Yoo Hyun-joo, une infirmière de 32 ans, qui confie que tous les membres du groupe sont malades, et ont besoin de médicaments.

«Les négociations continuent. Nous sommes optimistes quant à une issue positive. Nous faisons de notre mieux pour régler cette question», a déclaré à l'AFP Alishah Ahmadzai, le chef de la police de la province de Ghazni (140 km au sud de Kaboul) où le groupe est retenu en otage.

Les talibans ont déjà repoussé à quatre reprises leur ultimatum. Le dernier a expiré vendredi à 9h30 (heure de Paris).

Echange de prisonniers

Le porte-parole des talibans, Youssouf Ahmadi, était injoignable vendredi matin. Un des otages, un pasteur de 42 ans, a été tué mercredi et son corps criblé de balles devait être rapatrié en Corée du Sud.

Dans un premier temps, les talibans ont proposé de relâcher dans un huit Sud-Coréens contre le même nombre de prisonniers talibans, un échange qui doit être suivi par de nouvelles négociations.

Le président afghan Hamid Karzai avait juré qu'il n'y aurait plus jamais d'échanges de prisonniers après celui, très controversé, ayant permis en mars la libération de l'otage italien Daniele Mastrogiacomo.