Le dernier prisonnier britannique de Guantanamo de retour chez lui après 13 ans de captivité

LIBÉRATION Le gouvernement britannique s’est félicité de la libération de Shaker Aamer…

20 Minutes avec AFP

— 

Photo non datée de Shaker Aamer, fournie par Reprieve UK en septembre 2015.
Photo non datée de Shaker Aamer, fournie par Reprieve UK en septembre 2015. — - REPRIEVE

Suite à sa libération par les autorités américaines, Shaker Aamer, dernier résident britannique détenu à Guantanamo, est arrivé vendredi en milieu de journée au Royaume-Uni. Capturé à Tora Bora (nord de l’Afghanistan) en décembre 2001, il était soupçonné d’avoir été un recruteur et un financier d’Al-Qaïda basé au Royaume-Uni. Incarcéré depuis février 2002, l’homme est marié à une Britannique vivant à Londres et n’avait jamais vu le dernier de ses quatre enfants, né peu après son incarcération.

Shaker Aamer est désormais libre

Selon l’organisation de défense des droits de l’Homme Reprieve, Shaker Aamer travaillait en réalité pour une organisation caritative lorsqu’il a été capturé en Afghanistan. Pour certains de ses défenseurs, la durée de sa détention serait liée au fait qu’il ait assisté aux tortures infligées à d’autres détenus. Un examen médical demandé par ses avocats en 2013 avait révélé qu’il souffrait du syndrome de stress post-traumatique, de dépression, de migraines, d’asthme et de douleurs aux reins.

>> A lire aussi : Pourquoi la fermeture de Guantanamo est un casse-tête pour la Maison Blanche ?

Un porte-parole du gouvernement britannique s’est réjoui de son retour, qui était selon lui « le but du gouvernement depuis des années ». « Nous nous félicitons de sa libération et nous continuons à soutenir l’engagement du président Obama à fermer le centre de détention de Guantanamo », a précisé le porte-parole. Shaker Aamer ne fera pas l’objet de poursuites au Royaume-Uni et est désormais « libre de retrouver sa famille ».