La Chine dit au revoir à la politique de l'enfant unique

DEMOGRAPHIE Le pays fait face à un inquiétant déséquilibre entre les hommes et les femmes, ce qui a poussé la parti communiste à agir...

M.P. avec AFP

— 

Illustration: un enfant unique en Chine.
Illustration: un enfant unique en Chine. — Ng Han Guan/AP/SIPA

Le régime chinois permettait déjà de nombreuses dérogations mais c’est désormais officiel, la politique de l’enfant unique, en vigueur en Chine depuis 1979, est terminée. Tous les couples chinois seront désormais autorisés à avoir deux enfants s’ils le souhaitent, selon un communiqué du Parti communiste rapporté par l’agence Chine nouvelle.

Cette décision historique vise à corriger le déséquilibre entre les hommes et les femmes (116 contre 120) et à enrayer le vieillissement de la population. Cette annonce met fin à 36 ans d’une politique souvent décriée pour ses abus, notamment à cause des avortements. Elle était attendue après de nombreux appels en ce sens d’experts chinois d’agences officielles ou d’instituts de recherche.

Des raisons financières

La décision a été prise lors du 5e plénum du comité central du PC chinois, qui s’est conclu jeudi, selon l’agence officielle, après quatre jours de travaux consacrés à l’adoption du 13è plan quinquennal (2016-2020).

Le dernier assouplissement, fin 2013, concernait les parents qui étaient eux-mêmes enfants uniques. Mais il avait eu un effet limité car beaucoup de couples chinois, pour des raisons financières, ne souhaitent qu’un enfant.

Une décision dans le plan quinquennal

Par ailleurs, la quasi-totalité des 55 minorités ethniques du pays ne sont pas soumises à la politique de limitation des naissances, et les Chinois de la campagne pouvaient déjà avoir deux enfants si le premier était une fille.

Réuni depuis lundi dans le plus grand secret, le plenum a par ailleurs adopté l’objectif d’une croissance économique « moyen-haute » pour 2016 et les années suivantes, selon l’agence officielle qui n’a pas fourni de précision chiffrée.