Mer de Chine: Les Etats-Unis testent la détermination de la Chine

DIPLOMATIE Ce qui n'est pas du tout au goût de Pékin...

W.M. avec AFP
— 
Vue aérienne en date du 11 mai 2015 de l'archipel des Spratleys en mer de Chine méridionale
Vue aérienne en date du 11 mai 2015 de l'archipel des Spratleys en mer de Chine méridionale — Ritchie B. Tongo POOL

Regain de tensions entre les deux géants. Un navire de guerre américain s’est approché mardi à moins de 12 milles d’îlots artificiels construits par Pékin en mer de Chine méridionale. Les autorités chinoises ont dénoncé une « menace pour la souveraineté » du pays.

Le navire lance-missiles, le USS Lassen, a navigué mardi matin heure locale dans les eaux entourant au moins une de ces îles revendiquées par la Chine dans l’archipel disputé des Spratleys, a indiqué un responsable du ministère américain de la Défense.

>> A lire aussi: L'arrivée de navires taïwanais aggrave encore un peu plus la situation

Eaux territoriales

Ce navire « est entré illégalement et sans permission de la Chine » dans les eaux entourant ces îlots et ses manoeuvres « ont menacé la souveraineté de la Chine et ses intérêts sécuritaires », a déclaré Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, dans un communiqué posté en ligne.

« Les services concernés, en conformité avec la loi, ont mené une surveillance du navire, l’ont suivi puis lui ont lancé un avertissement », a précisé Lu Kang, ajoutant que le gouvernement chinois « répondrait de façon résolue à toute action provocatrice ». La Chine considère comme des eaux territoriales la zone des 12 milles autour de ces îles, construites sur des îlots qui affleurent parfois à peine.

Contentieux

Mais les Etats-Unis rejettent cette revendication, estimant que la Chine ne peut se construire ainsi une souveraineté sur ces eaux stratégiques, où Pékin a des contentieux territoriaux avec ses voisins asiatiques.

« Nous opérons de manière habituelle en mer de Chine méridionale et nous naviguerons dans les eaux internationales quand nous le souhaitons », avait affirmé plus tôt le responsable américain.

Puissantes armées

La Chine revendique des droits sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale et y mène d’énormes opérations de remblaiement, accélérant depuis un an la transformation de récifs coralliens en ports, pistes et infrastructures diverses.

Ce nouvel épisode de tension entre Pékin et Washington survient par ailleurs une semaine après la visite par une délégation de la marine américaine de l’unique porte-avion de Pékin, visite censée ramener un peu de confiance entre les deux plus puissantes armées du monde.