L'Allemagne confirme qu'un des otages est vivant

avec AFP

— 

L’Allemagne confirme l’information donnée par le gouvernement de Kaboul. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Franck-Walter Steinmeier, a affirmé samedi que l'un des deux Allemands enlevés mercredi en Afghanistan était toujours vivant, le second étant mort pendant sa détention, mais sans avoir été tué par ses ravisseurs.

«Après une série d'informations contradictoires(…), nous pouvons dire que l'un des otages est mort. Rien ne montre qu'il a été assassiné, tout porte à penser qu'il est mort du fait des conditions de détention que ses ravisseurs lui ont imposées», a déclaré le ministre lors d'un point de presse à Berlin.

Sauver la vie du second otage

«Cela ne rend évidemment pas sa mort moins tragique, tout au contraire, il s'agit de la perte d'une vie qui était en grande partie vouée à la reconstitution de l'Afghanistan et nous partageons à cette heure la douleur de sa famille et de ses amis», a-t-il dit à propos de cet ingénieur du bâtiment qui souffrait de diabète, selon des informations de presse.

«Maintenant, il s'agit de faire tout ce qui est humainement possible pour sauver la vie du deuxième otage allemand», a-t-il relevé, précisant être en contact permanent avec la chancelière allemande Angela Merkel ainsi qu'avec les autorités afghanes, qu'il a remerciées pour «la coopération intense et bonne».

«Le destin des otages allemands et coréens nous affectent profondément, et nous sommes d'autant plus indignés que ce destin est instrumentalisé par des forces extrémistes en Afghanistan, surtout les talibans», a-t-il souligné.