Etats-Unis: Le républicain Ben Carson compare l'avortement à l'esclavage

ETATS-UNIS Ce n'est pas la première fois que le candidat à l'investiture pour la présidentielle évoque l'esclavage ou l'Allemagne nazie pour défendre ses arguments...

M.C.
— 
Ben Carson sur NBC le 25 octobre 2015.
Ben Carson sur NBC le 25 octobre 2015. — NBC

Pour défendre ses arguments, Ben Carson a généralement recours à deux métaphores historiques: l'Allemagne nazie et l'esclavage. Le candidat à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine de 2016 avait ainsi qualifié la réforme d'Obama du système de santé de «pire chose depuis l'esclavage», puis la semaine dernière, le neurochirurgien retraité n'avait pas hésité à affirmer que les Juifs, s'ils avaient été armés, auraient eu une « plus grande chance » de résister à Hitler.

Dimanche, c'est cette fois pour appuyer son opposition à l'avortement que Ben Carson, seul candidat noir de l’actuelle course à la présidence, a comparé les femmes qui veulent interrompre leur grossesse aux anciens propriétaires d’esclaves.

>> A lire aussi: Qui est Ben Carson, ce républicain qui rattrape Donald Trump

Opposé à l’avortement même dans les cas de viol ou d’inceste

« Je suis une personne raisonnable, et si quelqu’un peut me donner une explication raisonnable du fait que (des femmes) veulent tuer leur bébé, j’écoute », a dit Ben Carson pendant l’émission Meet the Press de la chaîne américaine NBC. « Pendant la période de l’esclavage, beaucoup de propriétaires d’esclaves pensaient avoir le droit de faire ce qu’ils voulaient à leurs esclaves. Que se serait-il passé si les abolitionnistes avaient dit "Je ne crois pas à l’esclavage. Je pense que ce n’est pas bien, mais vous, vous pouvez faire tout ce que vous voulez" ? Où en serions-nous ? », s’est-il interrogé.

Le candidat s'est dit opposé à l’avortement même dans les cas de viol ou d’inceste, évoquant «un grand nombre d'histoires ou des gens qui étaient le fruit d'un viol ou d'une relation incestueuse ont mené des vies extrêmement utiles». Il, a précisé qu’il autoriserait les mères à interrompre leurs grossesses dans le seul cas où leur vie ou leur santé était menacée. Mais ces cas sont « extrêmement rares », a-t-il souligné. Ben Carson a déclaré souhaiter que la décision « Roe vs Wade » de la Cour Suprême, qui avait légalisé l’avortement aux Etats-Unis en 1973, soit annulée.