Election présidentielle américaine: Joe Biden renonce à se présenter et laisse la voie libre à Hillary Clinton

ETATS-UNIS Selon le vice-président, il ne restait « pas assez de temps » pour lancer sa campagne…

P.B.

— 

Le vice-président américain Joe Biden (d) avec le président Barack Obama, à Washington le 21 octobre 2015
Le vice-président américain Joe Biden (d) avec le président Barack Obama, à Washington le 21 octobre 2015 — JIM WATSON AFP

Il a fait durer le suspense. Mais mercredi, Joe Biden a annoncé qu’il renonçait à se présenter à l’investiture du parti démocrate, laisse la voie grande ouverte à la favorite, Hillary Clinton.

« Malheureusement, j’estime que nous ne disposons pas du temps nécessaire pour monter une candidature et remporter l’investiture », a expliqué Joe Biden, 72 ans, dans une déclaration à la Maison Blanche aux côtés de Barack Obama et de son épouse Jill.

Hillary sans adversaire

La rumeur sur sa candidature a couru pendant des mois, mais Biden expliquait récemment sur le plateau de Stephen Colbert qu’après le décès de son fils aîné, il n’avait « pas le coeur » à faire campagne malgré sa troisième position dans les sondages.

Cette décision fait l’affaire d’Hillary Clinton. Largement en tête avec 47,8 % des intentions de vote, elle devrait bénéficier d’un large report des soutiens de Joe Biden, selon le site statistique FiveThirtyEight. Son seul adversaire, le « démocrate socialiste » Bernie Sanders, plafonne à 25 % et n’a aucune chance de remporter l’investiture.

Hillary contre-attaque face aux républicains

Sur Twitter, Clinton a immédiatement salué la décision d’un « type bien » et « l’optimisme » de Joe Biden.

Chez les démocrates, la candidature de Biden semblait faire office de roue de secours en cas de problème avec la campagne d’Hillary Clinton. Mais alors que plusieurs républicains ont regretté l’instrumentalisation politique de la commission d’enquête du Congrès sur sa gestion de l’attaque libyenne de Benghazi, la démocrate a inversé la tendance.

Désormais, Clinton contre-attaque fleur au fusil, dénonçant une chasse aux sorcières menée aux frais du contribuable américain. Sa bonne performance lors du débat a visiblement rassuré les troupes. Et convaincu Joe Biden de prendre sa retraite.