VIDEO. Alaska: Les gardes-côtes américains sauvent un navigateur breton (et son chat)

SAUVETAGE Mais le bateau ne s'en est pas sorti...

C.B.

— 

Localisation de Cold Bay, en Alaska
Localisation de Cold Bay, en Alaska — Capture Google Map

La Chimère a sombré. Mais son capitaine, le Breton Manu Wattecamps-Etienne, s’en est sorti sain et sauf. Mardi, les gardes-côtes américains ont piloté son sauvetage et celui de son chat. L'animal était caché dans le blouson du navigateur.

Manu Wattecamps-Etienne avait activé un signal de détresse alors qu’il se trouvait à 645 kilomètres au sud de Cold Bay, au milieu du Pacifique. Le navigateur a pu gagner un brise-glace suédois et il est désormais en route pour Seattle.

« Je me sens comme un footballeur qui vient de perdre une jambe »

« J’ai la tristesse de vous annoncer que La Chimère est perdue. La nuit dernière, je me suis fait retourner par une vague, quille en l’air », raconte-t-il sur sa page Facebook. « Le bateau s’est finalement redressé, mais plein d’eau », poursuit le navigateur, qui explique que tout a été arraché sur le pont et que l’eau n’a cessé de rentrer, « malgré la pompe qui tourne et les sceaux qui écopent ».

« J’ai abandonné mon bateau ce matin, après quelques chavirages de plus, suivis d’un sauvetage musclé », détaille-t-il encore. « Désormais, je suis un capitaine sans navire », se désole-t-il avant d’ajouter : « Je n’ai plus rien, toute ma vie était sur mon bateau. (…) Je me sens comme un footballeur qui vient de perdre une jambe. Inutile et sans but ».