Congo: De nouveaux affrontements éclatent à Brazzaville

SOULEVEMENT Ils opposent jeunes et forces de l'ordre...

20 Minutes avec AFP

— 

Un opposant au président Denis Sassou Nguesso lors d'une manifestation à Brazzaville, le 27 septembre 2015 au Congo
Un opposant au président Denis Sassou Nguesso lors d'une manifestation à Brazzaville, le 27 septembre 2015 au Congo — Laudes Martial Mbon AFP

Les affontements se poursuivent. A Brazzaville, au lendemain de heurts meurtriers dans la capitale congolaise, des groupes de jeunes continuent de s'opposer aux forces de l'ordre. 

Aux alentours de 10h sur l'avenue de la Base, près de l'aéroport international Maya-Maya, des groupes tentaient de reprendre les barricades dressées la veille et non encore dégagées par les forces de l'ordre, qui ont tiré à plusieurs reprises des grenades lacrymogènes.

Des voitures calcinées ou caillassées

Les jeunes harcelaient policiers et militaires déployés sur place, jouant au chat et à la souris en se repliant dans les rues adjacentes lorsqu'ils étaient débordés pour revenir à la première occasion sur l'avenue, où l'on pouvait voir des voitures calcinées ou caillassées la veille.

Sur Twitter, des comptes proches de l'opposition faisaient état de nouveaux affrontements dans les quartiers sud de la capitale frappés également par des violences mardi, mais l'information n'était pas immédiatement vérifiable de source indépendante. Un habitant d'un quartier sud a dit que de nombreux magasins avaient été pillés pendant la nuit.

Quatre personnes au moins ont été tuées mardi 

Quatre personnes au moins ont été tuées mardi à Brazzaville et à Pointe-Noire, capitale économique du Congo, dans le sud du pays, lors de heurts entre forces de l'ordre et opposants au référendum constitutionnel de dimanche, qui pourrait permettre au président Denis Sassou Nguesso de se représenter en 2016.

Les violences avaient éclaté après l'interdiction d'un rassemblement contre le référendum annoncé par une opposition ayant appelé à la «désobéissance civile» à partir de mardi. Comme la veille, l'internet mobile, les services de minimessages et le signal de la radio française RFI étaient coupés mercredi à Brazzaville.