Un agent fédéral américain condamné à six ans de prison pour avoir volé des bitcoins

ETATS-UNIS Carl Force a profité de son enquête contre le site Silk Road pour s'enrichir...

P.B. avec AFP

— 

Un tas de Bitcoin
Un tas de Bitcoin — George Frey Getty

L'affaire n'est pas sans ironie: un agent de l'agence anti-drogue américaine (DEA) a été condamné à 78 mois de prison pour des malversations effectuées pendant qu'il enquêtait contre le site de vente de drogue Silk Road. Carl Force, 46 ans, a été reconnu coupable d'extorsion de fonds et de blanchiment d'argent.

Carl Force avait plaidé coupable en juillet dernier. Il a également été condamné lundi à restituer 340.000 dollars qu'il avait volés en bitcoins et sera placé en liberté surveillée pendant trois ans après sa libération. Il avait servi au sein du DEA pendant 15 ans et avait été nommé entre 2012 et 2013 au sein de la cellule d'enquête sur Silk Road qui réunissait plusieurs agences fédérales. Son rôle était d'établir des contacts avec Ross Ulbricht, l'administrateur de Silk Road condamné à prison à perpétuité au printemps dernier.

«French Maid», son personnage fictif

Il a admis au cours de son procès avoir offert à Ulbricht de lui vendre des faux permis de conduire et des informations sur le déroulement de l'enquête visant Silk Road. Il a ensuite dissimulé les transactions financières, sous forme de bitcoins, liées à cet échange de services et d'informations. Il a aussi créé un personnage fictif, "French Maid", pour tenter d'obtenir encore davantage d'argent de Ross Ulbricht par le biais de contacts sur Internet.

Carl Force a aussi reconnu avoir détourné de l'argent alors qu'il agissait, sans que le DEA le sache, en tant que l'un des responsables d'une autre plateforme d'échange de bitcoins, CoinMKT.

Un ex-membre des services secrets américains, Shaun Bridges, avait plaidé coupable en août d'avoir détourné plus de 800.000 dollars en bitcoins alors qu'il enquêtait sur la même affaire. Sa peine doit être prononcée en décembre. Les services secrets sont chargés aux Etats-Unis de la protection du président et des membres de sa famille mais aussi des enquêtes sur la fausse monnaie.