Obama a rencontré Ahmed, le collégien pris pour un terroriste à cause d'une horloge

RENCONTRE L'adolescent qui avait été arrêté par la police d'Irving au Texas a été reçu à la Maison Blanche…

C.B.

— 

Ahmed Mohamed, 14 ans, pose avec son horloge dans sa maison au Texas (Etats-Unis) le 16 septembre 2015.
Ahmed Mohamed, 14 ans, pose avec son horloge dans sa maison au Texas (Etats-Unis) le 16 septembre 2015. — Vernon Bryant/AP/SIPA

Il y avait du monde lundi soir sur la pelouse sud de la Maison Blanche à l’occasion de la deuxième «Nuit de l'astronomie» : le président Barack Obama, 300 étudiants, 11 astronautes et… Ahmed Mohamed, 14 ans, collégien texan devenu une célébrité internationale suite à son interpellation par la police.

Les agents avaient pris pour une bombe l’horloge numérique que le jeune homme avait fabriquée. Mohamed n'a pas apporté son horloge lundi, malgré l’invitation d'Obama à le faire. Il n’en a pas eu le temps : de retour d’un voyage au Soudan, où il a rencontré le président de ce pays, l’adolescent est venu directement à la Maison blanche, sans pouvoir repasser par chez lui.

Rencontre brève avec le président

Mais il a dit qu’il était « très heureux d’avoir reçu le soutien du président ». Mohamed a même eu l’honneur de rencontrer brièvement Obama à la fin de la réception. Le président s’est par ailleurs réjoui d’avoir face à lui « des jeunes qui ne cessent de chercher des réponses aux grandes questions », estimant que c’est ainsi que « l'Amérique peut faire quelque chose».

Obama a également encouragé les élèves de continuer à inventer. Ahmed Mohamed, élève en troisième, avait apporté courant septembre à son collège un dispositif bricolé, composé d’un écran numérique et d’un circuit électronique, qu’il souhaitait montrer à son professeur de technologie.

Excès de zèle fondé sur un sentiment islamophobe

L’appareil ayant sonné lors d’une autre classe, un enseignant d’anglais l’a confisqué, avant que les choses ne s’emballent pour le collégien, pourtant connu pour être un apprenti Géo Trouvetou. L’affaire Ahmed Mohamed avait suscité une avalanche de réaction sur Twitter, avec le mot-clé IStandWithAhmed (« Je suis avec Ahmed »).

Les policiers du Texas impliqués dans l’arrestation du garçon de 14 ans se sont vus reprocher un excès de zèle fondé sur un sentiment islamophobe. « Nous devrions inciter plus d’enfants comme toi à aimer les sciences. C’est ce qui fait la grandeur de l’Amérique », avait notamment tweeté Barack Obama.