Belgique: La mère d'une ado happée par un train reçoit la facture

FAITS DIVERS Un an quasiment après les faits, la SNCB réclame 19.000 euros de dédommagement...

N.Beu.

— 

Des rails à la gare Bruxelles Midi, en Belgique, le 9 octobre 2015.
Des rails à la gare Bruxelles Midi, en Belgique, le 9 octobre 2015. — Geert Vanden Wijngaert/AP/SIPA

A la tristesse s’est ajoutée la colère. Un peu moins d’un an après la mort de sa fille de 12 ans, happée par un train alors qu’elle se prenait en selfie sur le quai d’une gare en Belgique, la mère de Charlotte Nunez a eu la désagréable surprise de recevoir une lettre de la SNCB, l’équivalent belge de la SNCF, lui réclamant de l’argent.

Dans ce courrier, rapporte le quotidien flamand Het Laaste Nieuws, la compagnie de chemins de fer réclame le remboursement de 19.000 euros, au titre des dégâts causés par l’accident. « Il est dit que ma fille est mineure et que je suis donc responsable des dommages causés par l’accident », explique la mère de Charlotte.

Un parlementaire s’en mêle

Titulaire d’une assurance familiale, elle n’aura heureusement pas à payer cette somme de sa poche. Mais le mal est fait. « Quand vous recevez cette lettre, vous tombez de haut. Comment est-ce possible ? Ces gens n’ont-ils pas d’enfants ? Sont-ils des monstres ? » s’interroge la mère de Charlotte.

Une émotion comprise et relayée par un parlementaire belge. « Comment peut-on ignorer l''impact émotionnel d’une telle lettre, envoyée à des personnes qui ont perdu un proche ? Au lieu de leur envoyer une facture de dégâts, même si elles ne doivent pas payer elles-mêmes, il vaudrait mieux montrer de l’empathie », a déclaré David Geerts, un membre du Parti socialiste au Parlement.