Monde

Moscou attend les précisions de Londres avant de riposter

DIPLOMATIE – Vladimir Poutine et Gordon Brown ne se sont pas parlé au téléphone pendant ces trois derniers jours…

La Russie attend le détail précis des mesures de rétorsion prises par le Royaume-Uni à son encontre pour faire connaître sa riposte à l'annonce de l'expulsion de quatre diplomates russes sur fond d'affaire Litvinenko. Interrogé sur la lenteur de la réponse russe, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, s’est expliqué. «Hormis l'expulsion de nos diplomates, il y a des mesures sur les visas et dans la sphère économique. Il nous est difficile de répondre tant que nous n'aurons pas tout le détail des mesures», a-t-il précisé.
 
Poutine et Brown s’évitent
 
Le Royaume-Uni a notamment annoncé qu'il allait revoir sa coopération avec la Russie dans le domaine des visas. «Tout cela reste étrange pour nous. On aimerait croire que ce genre de prises de position destructrices de Londres va cesser», a par ailleurs critiqué le porte-parole. «Nous n'avons pas l'intention de nous engager dans une impasse» avec la Grande-Bretagne, a assuré néanmoins le porte-parole, tout en indiquant que le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre britannique Gordon Brown ne s'étaient pas parlé au téléphone pendant ces trois derniers jours.
 
Réactions de la France et de l’UE

 
Mercredi, le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a réaffirmé la «solidarité» de la France avec la Grande-Bretagne tout en excluant l’expulsion des diplomates russes en poste à Paris.
 
La présidence portugaise de l'UE s'est dite «déçue» que la Russie ne «coopère pas de façon constructive avec les autorités britanniques». Mardi, le ministre portugais des Affaires étrangères, Luis Amado, s'était déjà dit «inquiet» des conséquences de l'expulsion de diplomates russes par Londres tout en se rangeant du côté de la Grande-Bretagne dans cette affaire.