DIPLOMATIE

Des bombardiers russes dans l’espace aérien britannique

La crise entre Londres et Moscou prend une nouvelle tournure…

Alors que Londres et Moscou sont en crise ouverte, l’armée de l'Air britannique, la Royal Air Force (RAF), a envoyé deux chasseurs pour intercepter deux bombardiers russes qui s'approchaient de l'espace aérien britannique, a révélé mercredi le «Times». Une version immédiatement niée par la Russie.

Patrouille au niveau de l’Ecosse

La RAF a fait décoller mardi en urgence deux Tornados de sa force de réaction rapide depuis sa base de Leeming, au nord de l'Angleterre, pour prévenir l'intrusion de deux Tupolev Tu95 «Bear», partis d'une base proche du port russe de Mourmansk, au nord du cercle polaire, selon le quotidien.
Mercredi, un porte-parole du ministère britannique de la Défense (MOD), s'exprimant sous couvert de l'anonymat, a confirmé à l'AFP que des avions de chasse britanniques avaient bien été dépêchés mais qu'ils n'avaient pas intercepté les bombardiers russes. «D'après ce que je comprends, ce sont en fait les Norvégiens qui ont intercepté les appareils russes au large de leurs côtes, mais ils ne sont pas entrés dans l'espace aérien britannique», a-t-il précisé.

«Les Russes ont fait demi-tour avant d'atteindre l'espace aérien britannique», a déclaré un porte-parole de la RAF au «Times». Les avions militaires russes patrouillent régulièrement au large des côtes norvégiennes, mais descendent rarement au niveau de l'Ecosse, selon la RAF.

Rien ne suggère que cet incident soit lié à l'annonce lundi par Londres de l'expulsion de quatre diplomates russes en réponse au refus de Moscou d'extrader Andreï Lougovoï, le principal suspect du meurtre d'Alexandre Litvinenko, agent russe devenu opposant au Kremlin, a souligné le journal.

La Russie dément

Moscou a très vite apporté un ferme démenti. «Les affirmations selon lesquelles des bombardiers russes se dirigeaient vers l'espace aérien britannique ne correspondent pas à la réalité», a déclaré à l'agence Interfax le colonel de l'armée de l'Air russe Alexandre Drobichevski.
«Des avions longue distance faisaient des vols prévus au-dessus des eaux internationales», a-t-il expliqué. «Ce genre de vols ont été et sont effectués pour entraîner les équipages aux vols longue distance.»

Le général Alexandre Zelin a aussi expliqué à Interfax que les exercices pour des vols longue distance étaient réguliers. «Nous prévoyons les vols de nos bombardiers dans l'espace international en accord avec notre programme de préparation militaire au moins six moins à l'avance. Et nous prévenons les pays à l'avance», a-t-il indiqué. «Ce ne sont pas des démonstrations de force ou une attitude menaçante, mais des préparations militaires prévues», a-t-il ajouté.