Les nouveaux tests prouvent que les nouilles Maggi, retirées du marché indien, sont sûres

ALIMENTATION Les autorités indiennes avaient interdit les nouilles de Nestlé étant donné un risque de plomb dans ce produit très consommé en Inde...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration des nouilles Maggi soupçonnées par les autorités indiennes de contenir du plomb.
Illustration des nouilles Maggi soupçonnées par les autorités indiennes de contenir du plomb. — Jean-Christophe Bott/AP/SIPA

Vous reprendrez bien un peu de nouilles à la sauce plomb? Le géant suisse de l'alimentation Nestlé a annoncé vendredi que de nouveaux tests en laboratoire ordonnés par un tribunal indien confirmaient que ses nouilles instantanées Maggi étaient propres à la consommation, ouvrant la voie à son retour en magasin. Les autorités indiennes de régulation de l'alimentation avaient interdit en juin ces nouilles très populaires dans le pays en raison d'une teneur excessive en plomb.

Les nouilles affichent un niveau de plomb inférieur aux limites autorisées

Mais la Haute Cour de Bombay, plus haut niveau de juridiction dans la capitale économique indienne, a prononcé un jugement favorable à Nestlé en septembre, ordonnant de nouveaux tests. «Les 90 échantillons, de six variantes, testés par ces laboratoires affichent un niveau de plomb bien inférieur aux limites autorisées», indique la filiale indienne du groupe suisse dans un communiqué. Nestlé India, qui a continué à exporter son produit dans d'autres pays, espère réintroduire ses nouilles instantanées en rayon au plus vite, indiquant «avoir toujours assuré que les nouilles Maggi étaient sûres».

Les nouilles populaires bientôt de retour dans les rayons

«Conformément aux requêtes de la Haute Cour de Bombay, nous allons maintenant commencer la fabrication et nous ne reprendrons la vente qu'une fois ces produits nouvellement fabriqués auront été autorisés par les trois laboratoires désignés», selon le communiqué. «Nous travaillons pour remettre en vente les nouilles Maggi tellement appréciées au plus tôt», ajoute-t-il. Le titre Nestlé India a grimpé de près de 8% après cette annonce.

La filiale indienne a estimé que son bras de fer avec les autorités sanitaires pourrait lui coûter 3,2 milliards de roupies (43 millions d'euros). Nestlé vendait ses nouilles depuis trois décennies en Inde et sa part de marché était estimée à près de 80% avant cette interdiction.