Un Palestinien, déguisé en journaliste, abattu après avoir poignardé un soldat israélien

ISRAEL Par ailleurs, lors d'une manifestation à Gaza un autre Palestinien a été tué par des tirs israéliens...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'affrontements entre Palestiniens et soldats israéliens à Gaza le 14 octobre 2015.
Illustration d'affrontements entre Palestiniens et soldats israéliens à Gaza le 14 octobre 2015. — SIPA

Vendredi noir en Palestine. Il s'était déguisé en journaliste pour pouvoir approcher les soldats israéliens. Un Palestinien a poignardé et blessé sérieusement un soldat vendredi près de la colonie de Kiryat Arba, non loin de Hébron en Cisjordanie occupée, avant d'être abattu.

Le Palestinien a été abattu

Le Palestinien était déguisé en photographe de presse, «ce qui lui a permis d'approcher les soldats», a dit à l'AFP un porte-parole de l'armée, Ary Shalicar. Des images non authentifiées de l'incident diffusées sur internet montrent un homme allongé portant une chasuble jaune et un tee-shirt tagué «press» en travers de la poitrine.

Un autre Palestinien tué dans des heurts à Gaza

Un Palestinien a été tué vendredi par des tirs israéliens dans la bande de Gaza lors de heurts près de la frontière avec Israël, a indiqué le ministre de la Santé. «Une personne est morte et 27 autres ont été blessées» près du point de passage d'Erez dans le nord de bande de Gaza, a dit le porte-parole du ministère Achraf al-Qoudra.

Des centaines de personnes manifestaient vendredi en différents points près de la barrière de sécurité israélienne qui, avec la frontière égyptienne, enferme la bande de Gaza et ses 1,8 millions d'habitants, a rapporté un journaliste de l'AFP dans l'enclave palestinienne. La bande de Gaza, coupée géographiquement de la Cisjordanie par le territoire israélien, et cadenassée par les blocus israélien et égyptien, a été entraînée le 9 octobre dans la spirale de violence à laquelle sont en proie depuis le 1er octobre la Cisjordanie et Jérusalem-Est occupées par Israël.

35 Palestiniens morts depuis le 1er octobre

Le Gazaoui tué vendredi est le 11ème à succomber sous les tirs israéliens près de la barrière frontalière. Une mère et sa petite fille sont en outre mortes dans un raid aérien israélien visant, selon l'armée, des ateliers de fabrication d'armes. L'armée israélienne a dit jusqu'alors avoir tiré parce que les manifestants, entrés dans le no man's land, lançaient des pierres et des engins incendiaires sur les soldats de l'autre côté et menaçaient de causer une brèche dans la barrière. En tout, 35 Palestiniens, dont plusieurs auteurs d'attentats, sont morts à travers les Territoires palestiniens depuis le 1er octobre. Côté israélien, sept personnes ont été tuées.