Un sursis de 90 jours pour Troy Anthony Davis

ETATS-UNIS Alors qu'il devait être exécuté ce mardi, cet Afro-Américain a bénéficié...

Faustine Vincent

— 

Quelques heures avant son exécution, le condamné à mort Troy Anthony Davis a bénéficié d’un sursis de 90 jours, accordé mardi par le comité des grâces de l’Etat de Géorgie (Etats-Unis). Un répit que ses avocats vont mettre à profit pour prouver l’innocence de cet Afro-Américain de 38 ans.

Sans preuve matérielle

Troy Anthony Davis attend depuis dix-sept ans dans le couloir de la mort. Il a été condamné deux ans plus tard sans preuve matérielle et clame son innocence depuis le début. Pourtant, l’homme devrait être exécuté aujourd’hui à Jackson.

Tous les recours ont été rejetés, essentiellement à cause d’un vice de procédure lié aux pouvoirs respectifs de la justice fédérale et de celle de l’Etat. Le 28 juin, la Cour suprême américaine a refusé d’intervenir, et la date du mardi 17 juillet avait été fixée pour l’exécution. Pour les associations de lutte contre la peine de mort, mobilisées sur cette affaire, le cas de Troy est exemplaire.

Amnesty International affirme qu’«en l’état actuel du dossier, l’application de la peine de mort par les autorités de Géorgie est contraire aux garanties de l’ONU qui interdisent l’exécution de toute personne dont la culpabilité ne repose pas sur “des preuves claires et convaincantes ne laissant place à aucune autre interprétation des faits”». L’organisation relève qu’«à trois exceptions près, tous les témoins non policiers qui ont témoigné contre Troy Davis pendant son procès se sont, depuis, rétractés ou contredits, et des informations indiquent que la police avait, semble-t-il, obtenu certaines déclarations sous la contrainte».

124 condamnés à mort innocentés

Un comité de soutien anime depuis des années un site Internet,
www.troyanthonydavis.org, et a lancé une pétition. Sur la page d’accueil, Troy livre son sentiment : «Pendant mon procès, j’ai compris que la couleur de ma peau et celle de la victime détermineraient la peine à laquelle je serai condamné.» A ce jour, 124 condamnés à mort ont été innocentés aux Etats-Unis, le plus souvent grâce à des analyses ADN, après des années passées dans le couloir de la mort. Troy Anthony Davis a 90 jours pour devenir le 125e.