Etats-Unis: Obama pense qu'il serait réélu s'il se présentait pour un troisième mandat

ETATS-UNIS Il estime en revanche que Donald Trump ne deviendra pas président des Etats-Unis...

M.C.
— 
Barack Obama à Washington, le 8 octobre 2015.
Barack Obama à Washington, le 8 octobre 2015. — Olivier Douliery/CNP/AdMe/SIPA

La Constitution américaine interdit à Barack Obama, déjà élu deux fois en 2008 et 2012, de se présenter à un troisième mandat. «Je pense que c'est sain et que c'est très bon pour notre démocratie», estime-t-il dans un entretien diffusé dimanche sur la chaîne CBS. Il est, selon lui, salutaire d'avoir «une nouvelle perspective, de nouvelles idées, et un autre type de discussion avec le peuple américain». Mais quand on lui demande s'il pense qu'il serait réélu, la réponse est «oui».



Interrogé sur Donald Trump, qui mène la course à l'investiture dans le camp conservateur, sa réponse est tout aussi tranchée: «Je ne pense pas qu'il sera président des Etats-Unis», lâche Barack Obama.

Trump est «le personnage typique de télé-réalité»

Donald Trump «sait comment attirer l'attention, reconnaît le président démocrate. Il est le personnage typique de télé-réalité. A ce stade encore très peu avancé de la campagne, ce n'est pas surprenant qu'il fasse l'objet de beaucoup d'attention». «Je pense qu'il exploite quelque chose de réel au sein du parti républicain : il y a véritable sentiment anti-immigrants chez une part importante des républicains qui votent à la primaire», poursuit-il.

>> A lire aussi: Obama se moque de Kanye West et des républicains

Barack Obama, qui a dénoncé à de nombreuses reprises ces dernières semaines, sans toutefois le nommer, les propos du milliardaire républicain sur ce thème, l'expédie d'une petite phrase: «Diriger ne consiste pas à souffler sur les flammes de l'intolérance puis à prendre un air surpris lorsqu'un feu se déclare».

Côté démocrates, le locataire de la Maison-Blanche juge qu'Hillary Clinton a fait «une erreur» en utilisant une messagerie privée pour envoyer ses emails lorsqu'elle était secrétaire d'Etat, mais qui n'a pas, selon lui, mis en danger la sécurité nationale. Interrogé sur Joe Biden, son vice-président, qui devrait annoncer bientôt s'il se lance ou non dans la campagne à l'investiture démocrate, Barack Obama a simplement répondu: «Si vous êtes assis juste à côté du président dans toutes les réunions, et confrontés à toutes ces questions, je suis sûr qu'il se dit "Je pourrais faire du très bon boulot"».