Biélorussie: Réélection sans surprise d'Alexandre Loukachenko, avec 83% des voix

BIELORUSSIE Les principaux dirigeants de l'opposition avaient été empêchés de participer à l'élection...

M.C. avec AFP
— 
Le président bélarusse Alexandre Loukachenko vote avec son fils, le 11 octobre 2015.
Le président bélarusse Alexandre Loukachenko vote avec son fils, le 11 octobre 2015. — Sergei Grits/AP/SIPA

Une victoire sans surprise et (presque) sans adversaires. Le président sortant Alexandre Loukachenko a été réélu lors de l'élection présidentielle en Biélorussie avec 83,49% des voix, a annoncé lundi le chef de la commission électorale centrale.

Régulièrement accusé depuis des années de graves atteintes aux droits de l'Homme, de réprimer l'opposition et de museler la presse, celui que Washington a surnommé le «dernier dictateur d'Europe» a multiplié ces derniers mois les gestes de bonne volonté, libérant notamment cet été les derniers prisonniers politiques bélarusses. L'Union européenne envisage en conséquence de lever les sanctions qui frappent depuis 2011 le président et son entourage. Le nouveau prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch, a mis en garde les Européens contre tout rapprochement avec celui qui se fait appeler «batka», le «petit père» de la Biélorussie.

«Une personne portant une jupe» ne peut pas obtenir «de tels pouvoirs»

A 61 ans, celui qui est au pouvoir depuis 21 ans obtient un cinquième mandat avec le score le plus élevé qu'il ait jamais eu. Les autorités bélarusses avaient fait un important effort pour garantir un taux de participation élevé, en organisant un vote anticipé qui avait commencé mardi. Plus d'un tiers du pays, qui compte un peu plus de 7 millions d'électeurs, a voté avant dimanche. Le taux de participation serait de 86,75%.

Alexandre Loukachenko avait remporté la présidentielle de 2010 avec 79,6% des voix, un résultat contesté qui avait déclenché des manifestations massives de protestation. En 2006, il avait obtenu 83% des suffrages. Cette année il était en concurrence avec trois candidats peu connus, la candidate arrivé en deuxième position obtenant 4,42% des voix. «Ici, le président a des tonnes de pouvoirs, allant de la sécurité à l'économie, a commenté Alexandre Loukachenko en déposant son bulletin dans l'urne dimanche. De tels pouvoirs qu'une personne portant une jupe ne peut pour le moment obtenir.» Les principaux dirigeants de l'opposition ont été empêchés de participer à l'élection et ont appelé les électeurs à boycotter le scrutin.