Tchad: Un triple attentat attribué à Boko Haram fait 41 morts

TERRORISME Depuis le début de l’année, l’armée tchadienne est engagée dans une opération militaire régionale contre les islamistes...

20 Minutes avec AFP

— 

Carte de localisation de Baga Sola, sur le lac Tchad.
Carte de localisation de Baga Sola, sur le lac Tchad. — Google Maps

Trois explosions attribuées à Boko Haram ont fait au moins 41 morts et 48 blessés samedi à Baga Sola, ville tchadienne située près de la frontière avec le Nigeria sur les rives du lac Tchad, selon un bilan officiel établi dimanche.

« Le groupe terroriste Boko Haram a frappé à Baga Sola », faisant « 41 morts et 48 blessés », indique le texte. Un bilan provisoire donné samedi soir par une source sécuritaire faisait état de 37 morts et 52 blessés - dont plusieurs dans un état grave. Le gouvernement affirme que « la situation est sous contrôle » et « invite la population à plus de vigilance ».

Un terrain propice aux attaques de Boko Haram

La première explosion a eu lieu sur le marché aux poissons de Baga Sola et les deux autres dans un camp de réfugiés en périphérie de la ville. Les explosions se sont produites vers 16 h locales (17 h en France).

Le lac Tchad est partagé entre Nigeria, Niger, Cameroun et Tchad. Même si sa superficie se réduit d’année en année en raison du réchauffement climatique, il abrite une multitude d’îles et îlots peuplés de pêcheurs, et ses abords sont rendus difficiles par une végétation dense, ce qui facilite les infiltrations des islamistes de Boko Haram en territoire tchadien pour y mener des attaques.

Un groupe affilié à Daesh

Depuis le début de l’année, l’armée tchadienne est engagée dans une opération militaire régionale contre Boko Haram dont les raids et attentats se sont étendus au-delà du nord-est du Nigeria, son fief historique, vers les pays limitrophes : Tchad, Niger et Cameroun.

Cette offensive a infligé de sérieux revers au groupe affilié à l’organisation de l’Etat islamique (EI), mais les insurgés, qui ont perdu des territoires, mènent toujours des attaques dans la région.