Attentats d'Ankara: 10.000 personnes en colère contre le gouvernement à Istanbul

TURQUIE Les attentats ont fait au moins 86 morts et des dizaines de blessés ce samedi matin dans la capitale turque...

20 Minutes avec AFP

— 

Des milliers de manifestants se sont réunis à Istanbul le 10 octobre 2015, à la suite des attentats qui ont fait au moins 86 morts dans la matinée à Ankara.
Des milliers de manifestants se sont réunis à Istanbul le 10 octobre 2015, à la suite des attentats qui ont fait au moins 86 morts dans la matinée à Ankara. — AFP

La mobilisation est à la hauteur du choc. Quelque 10 000 personnes ont dénoncé ce samedi soir à Istanbul la responsabilité du gouvernement dans le double attentat meurtrier qui a visé un rassemblement pour la paix à Ankara.

Derrière une large bannière proclamant « Nous connaissons les meurtriers », les manifestants ont conspué le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan et son Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir depuis 2002.

Pas d'incident

« Erdogan meurtrier », « La paix l’emportera » ont-ils notamment scandé sur l’avenue Istiklal, la grande artère piétonne située au cœur de la partie européenne de la plus grande ville de Turquie.

D’importants effectifs de police ont encadré le défilé, qui s’est déroulé sans incident.

>> A lire aussi : L'unité menacée du peuple turc sur toutes les lèvres

Des rassemblements similaires ont été signalés dans l’après-midi, notamment à Diyarbakir, la grande ville du sud-est à majorité kurde de la Turquie, où des incidents ont éclaté entre les manifestants et la police, qui a fait usage de grenades lacrymogènes.

Au moins 86 personnes ont été tuées et 186 blessés lors d’un double attentat-suicide qui a visé des militants de partis, syndicats et ONG de gauche proches de la cause kurde venus manifester près de la gare d’Ankara pour dénoncer la reprise du conflit kurde.

Cet attentat est le plus meurtrier jamais recensé sur le sol turc.