Réunion à Paris pour inciter les Libanais à reprendre un dialogue

© 2007 AFP

— 

La France accueille de samedi à lundi une réunion interlibanaise destinée à amener les différents acteurs politiques à amorcer un dialogue pour sortir le pays de la crise, et réaffirmer sa volonté de rester "l'amie du Liban" même si elle n'attend pas de résultat spectaculaire.
La France accueille de samedi à lundi une réunion interlibanaise destinée à amener les différents acteurs politiques à amorcer un dialogue pour sortir le pays de la crise, et réaffirmer sa volonté de rester "l'amie du Liban" même si elle n'attend pas de résultat spectaculaire. — Jacques Demarthon AFP/Archives

La France accueille de samedi à lundi une réunion interlibanaise destinée à amener les différents acteurs politiques à amorcer un dialogue pour sortir le pays de la crise, et réaffirmer sa volonté de rester "l'amie du Liban" même si elle n'attend pas de résultat spectaculaire.

La rencontre sera animée par le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, qui s'était rendu au Liban pour une visite-éclair fin mai, peu après l'élection du président Nicolas Sarkozy.

Paris entend ainsi manifester son engagement auprès du Liban, élément crucial de son influence au Proche-Orient, au risque d'un exercice d'équilibriste pour justifier la présence controversée à la réunion du Hezbollah chiite pro-syrien et pro-iranien.

Les trente à quarante délégués représentant les 14 partis composant le "dialogue national" libanais se retrouveront de samedi après-midi à lundi matin au château de La Celle Saint-Cloud, dans la banlieue de l'ouest parisien.

Paris compte lancer les discussions sur le thème délicat du "renforcement de l'Etat libanais", un sujet au coeur de la crise qui paralyse le pays depuis novembre 2006, après la démission de membres pro-syriens du gouvernement hostiles au Premier ministre Fouad Siniora soutenu par les Occidentaux et la plupart des pays arabes.

Face à l'ampleur des blocages, les responsables français s'emploient toutefois à limiter les attentes de cette réunion.

Aucun communiqué conjoint n'est prévu et la rencontre à huis-clos doit s'achèver lundi matin par une simple conférence de presse de M. Kouchner.