Hongrie: Un shooting mode sur le thème des migrants passe mal

SOCIETE Le photographe se défend d'insulter les migrants...

20 Minutes avec agence

— 

Une des clichés du shooting de mode d'un photographe hongrois sur le thème des réfugiés
Une des clichés du shooting de mode d'un photographe hongrois sur le thème des réfugiés — Capture d'écran - Le Parisien

Après la photo marquante du petit Aylan, celle d’un couple de réfugiés s’embrassant, ou celle émouvante d’un père de famille en larmes, c’est d’une façon nettement plus polémique que de nouvelles images viennent aujourd’hui s’immiscer dans la tragédie des migrants.

Le photographe hongrois Norbert Baska a, en effet, publié ce lundi un shooting de photos de mode fortement controversé, baptisé « Der Migrant », et dans lequel le mannequin Monika Jabloncskzy prend la pose, tantôt devant des barbelés, tantôt ceinturée par un policier.

 

 


De nombreux posts indignés fleurissent, depuis, sur la toile, tandis qu’un photoreporter français, cité par Le Parisien, déplore : « Le photographe Norbert Baksa qui glamourise la tragédie des réfugiés…. Pas les mots ».

Un projet qui vise à ouvrir le débat selon le photographe

S’il lui est reproché aujourd’hui de chercher à esthétiser la détresse des réfugiés, Norbert Baksa estime, de son côté, toujours selon Le Parisien, qu'« il faut réaliser la complexité de la situation et la regarder sous différents angles. Ni pour ni contre, il faut alerter les consciences. Ces photos sont des reproductions de reportages dans les médias hongrois. Certains montrent des réfugiés qui se battent pour leur vie, d’autres montrent des migrants agressifs ou des terroristes. Mon but n’est pas d’offenser les réfugiés ou quiconque, mais de pointer la dualité dans les reportages des médias. »

« Découvrir de nouveaux angles de réflexion »

Ce shooting consistait ainsi, selon lui, à « rassembler ces différents points de vue pour ouvrir les esprits et découvrir de nouveaux angles de réflexion ».

A noter que depuis le début de la crise migratoire, la Hongrie, hostile à l’accueil des réfugiés continue de créer la polémique, notamment via la politique menée par Viktor Oban, qui a fait ériger une clôture de barbelés à sa frontière avec la Croatie.