Des trafiquants d’Europe de l’Est tentent de vendre des matériaux nucléaires à Daesh

TERRORISME Les forces de l’ordre moldaves, appuyées par le FBI, auraient déjoué quatre tentatives de vente au cours des dernières années…

V.V.

— 

Illustration de djihadistes de Daesh.
Illustration de djihadistes de Daesh. — Medo Halab

«Vous pourrez faire une bombe sale, ce qui serait parfait pour l’Etat islamique…» Quand il a prononcé cette phrase, ce contrebandier d’Europe de l’Est ne se doutait pas qu’il avait en face de lui un informateur de la police moldave.

Relayée par plusieurs médias anglosaxons et par France TV Info notamment, l’agence Associated Press assure, ce mercredi, que les forces de sécurité moldaves, appuyées par le FBI, ont déjoué pas moins de quatre tentatives de vente de matériaux fissiles aux terroristes de Daesh au cours des dernières années.

Une dose de césium pour contaminer plusieurs pâtés de maison

La dernière date de février, selon The Independent qui relaie aussi cette information. « Un homme [répondant au nom de Valentin Grossu] aurait tenté de vendre une énorme dose de césium mortel –suffisant pour contaminer plusieurs pâtés de maison– en cherchant spécifiquement un acheteur de Daesh »

Le journal anglais publie à l’appui de nombreuses photos et vidéos montrant notamment l’arrestation de Valentin Grossu et l’échantillon de césium qu’il comptait refourguer. Tout comme le contenu d’écoutes téléphoniques démontrant que ces contrebandiers cherchent véritablement à faire affaire avec des acheteurs de Daesh.

Plus inquiétant encore: « seuls des échantillons de matériaux nucléaires » ont jusqu’ici été saisis, assure The Independant tout en laissant entendre que les bandits disposent de stocks beaucoup plus importants.