Hollande et Merkel ont un rendez-vous historique au Parlement européen

UNION EUROPÉENNE Le président français et la chancelière allemande vont s'adresser pour la première fois ensemble devant les élus du Parlement européen...

Laure Cometti

— 

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François lors d'une réunion sur la crise migratoire, le 24 août 2015 à Berlin.
La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François lors d'une réunion sur la crise migratoire, le 24 août 2015 à Berlin. — Markus Schreiber/AP/SIPA

Une épreuve historique pour le couple franco-allemand ? Angela Merkel et François Hollande vont s’exprimer conjointement mercredi au Parlement européen, à Strasbourg. « Moteur » originel de l’Europe, le binôme Paris-Berlin est face à un défi de taille pour consolider une Union en pleine zone de turbulences, alors que les Européens ont montré leurs divisions profondes sur la réponse à apporter à la crise migratoire et à celle de la dette grecque.

« Une visite historique dans une période difficile »

C’est la deuxième allocation commune de l’histoire du couple franco-allemand. Il y a 26 ans, le 22 novembre 1989, François Mitterrand et Helmut Kohl avaient pris la parole devant le Parlement européen, quelques jours après la chute du mur de Berlin. Le président français évoquait alors la réunification de l’Allemagne et les révolutions en Europe de l’Est.

« Le parallèle avec 1989 est très pertinent car l’Europe traverse actuellement une crise au moins aussi importante. Or c’est dans ce genre de conjoncture que l’Union a montré qu’elle pouvait faire un grand saut », souligne Hélène Miard Delacroix, professeur à l’université Paris IV Sorbonne. Martin Schulz, le président du Parlement européen, qui a eu l’idée de faire intervenir conjointement François Hollande et Angela Merkel, en est conscient. « C’est une visite historique dans une période historiquement difficile », a-t-il expliqué le 21 septembre dernier.

Tenter de provoquer un « sursaut »

« Les dirigeants européens perçoivent un ébranlement des certitudes au sein des populations. Dans ce contexte, il est important de soigner l’image du couple franco-allemand qui a l’image d’un élément rassurant, pacificateur et constructif », analyse Hélène Miard Delacroix. C’est en étant unies que l’Allemagne et la France peuvent espérer faire accepter aux autres pays leur solution à la crise migratoire et rappeler « le socle commun des valeurs de l’Europe », estime la spécialiste des relations franco-allemandes.

Outre les dossiers brûlants de la crise migratoire, la Syrie, l’Ukraine, et la crise de la dette grecque, François Hollande et Angela Merkel devraient évoquer l’urgence de réformer la zone euro et le budget européen. Or c’est dans le domaine de l’économie que Paris et Berlin divergent le plus souvent. « C’est un test sur la capacité d’entraînement du couple franco-allemand, qui va tenter de provoquer un sursaut face à l’addition des attitudes de repli, observe Hélène Miard-Delacroix. Le projet commun à Hollande et Merkel, c’est d’éviter le pire des scénarios que serait le détricotage des efforts réalisés depuis des années pour construire l’Union européenne ».

Un lieu symbolique

Pour la spécialiste des relations franco-allemande, le lieu de ce discours est loin d’être anodin. « S’exprimer devant le Parlement de l’Europe, c’est parler devant les élus du peuple européen, par opposition à la Commission européenne, à Bruxelles, où les dirigeants donnent l’impression d’être enfermés dans leurs bureaux. C’est un choix symbolique », note-t-elle. Un choix également un peu téméraire, alors que les partis eurosceptiques et d’extrême droite ont gagné du terrain dans l’hémicycle lors des élections de mai 2014.

Les représentants de chaque groupe politique auront une demi-heure pour réagir aux discours de François Hollande et Angela Merkel. Marine Le Pen a déjà annoncé la couleur, elle compte tacler la politique défendue par le couple franco-allemand.