Espagne: Le pape s'inquiète d'un nouveau cas de pédophilie au sein de l'Opus Dei

FAITS DIVERS François a adressé un courrier aux parents du jeune Espagnol...

20 Minutes avec AFP

— 

Le pape François s'exprime durant la 70e Assemblée générale des Nations Unies, le 25 septembre 2015 à New York
Le pape François s'exprime durant la 70e Assemblée générale des Nations Unies, le 25 septembre 2015 à New York — VINCENZO PINTO AFP

Le pape François a adressé fin décembre 2014 un courrier aux parents d’un jeune Espagnol, victime présumée d’agressions et abus sexuels de la part de son précepteur, dans un collège administré par l’Opus dei, selon le quotidien El Mundo.

« La croix est très lourde. Je demande au seigneur qu’il vous aide à la porter », lit-on dans la missive manuscrite adressée par le chef de l’église catholique aux parents du jeune habitant du Pays basque (nord-ouest de l’Espagne), aujourd’hui majeur.

Dans ce même courrier, daté du 29 décembre 2014, François précise avoir transmis la documentation sur ce cas à la Congrégation pour la doctrine de la Foi, dont la tâche est de défendre les doctrines ou pratiques chrétiennes. Il a précisé qu’un procès canonique serait engagé.

«Il me touchait les cuisses»

Joint à Rome, le porte-parole du Vatican, le père Lombardi, s’est refusé à tout commentaire.

Le quotidien conservateur El Mundo, révélant l’affaire, décrit une descente aux enfers de l’élève, en 2008 et 2009. L’agresseur était l’équivalent du professeur principal du jeune, « chargé de le guider dans son parcours scolaire, en lui fournissant une formation en termes de valeurs », raconte le journal. L’enfant se trouvait en première et deuxième année d’enseignement secondaire, et devait être âgé de 12 ans environ.

Une plainte pénale a finalement été déposée contre le précepteur pour « agression sexuelle, abus sexuels », notamment. L’enseignant a été écarté par l’établissement. Il est « en formation de langues étrangères », en congé sans solde depuis août 2011, selon El Mundo.

« Dès qu’il fermait la porte du bureau, il baissait les volets. Même si je l’avais voulu, je n’aurais pas pu sortir », a raconté le plaignant, selon le journal. « Il me touchait les cuisses, le dos, le ventre et parfois pour me montrer les notes sur son ordinateur, il exigeait que je sois assis sur ses genoux… ».

Anéanti

Le jeune homme est anéanti, selon une expertise psychiatrique citée par le journal. Ce n’est qu’en 2010 que ses parents avaient réalisé qu’il avait un problème, à la faveur d’une crise de panique avant de monter dans le bus pour l’école.

Il avait quitté l’établissement où de surcroît ses camarades se moquaient de lui en l’accusant d’être homosexuel. Après ce changement, il aurait encore fait l’objet de harcèlement sur les réseaux sociaux.

L’Eglise espagnole avait été secouée fin 2014 par sa plus grave affaire de pédophilie par le nombre de personnes, 12 initialement mises en cause. François avait personnellement encouragé un jeune homme, se présentant comme un membre de l’Opus Dei, à signaler les sévices sexuels dont il aurait été victime à Grenade (sud de l’Espagne).