Vladimir Poutine le 28 septembre 2015 à l'Onu à New York
Vladimir Poutine le 28 septembre 2015 à l'Onu à New York — KENA BETANCUR AFP

MONDE

Poutine reçu à Paris: L'Ukraine dans l'ombre du conflit syrien

Le climat du sommet sur l'Ukraine, prévu de longue date, risque d'être influencé par le dossier syrien...

Mise au point. Le président François Hollande reçoit ce vendredi Vladimir Poutine, alors que la polémique enfle sur les cibles de l’aviation russe qui mène depuis mercredi des frappes en Syrie.

Malgré les doutes des Occidentaux, la Russie affirme avoir visé le groupe Etat islamique.

>> A lire aussi: Poutine s'en prend à Obama et Hollande sur le dossier syrien

«C'est Daesh qu'il faut viser»

Mais selon les Américains, les Européens et des rebelles syriens, l’action russe se concentre sur des groupes d’opposants armés qui menacent le régime de Damas, et pas exclusivement sur l’EI. « C’est Daech qu’il faut viser et pas d’autres », a réclamé François Hollande.

Après avoir évoqué ce dossier brûlant, Vladimir Poutine, François Hollande et Angela Merkel se retrouveront pour un sommet sur l’Ukraine avec le président ukrainien Petro Porochenko. L’objectif est d’accélérer l’application des accords de paix dans l’est de l’Ukraine, avec à la clé la levée des sanctions contre la Russie.

Divergences

De l’aveu même de l’entourage de François Hollande, « il va de soi » que le conflit syrien viendra « influencer le climat » du sommet de vendredi prévu de longue date sur le conflit ukrainien, même si la Syrie et l’Ukraine sont deux sujets qui doivent être dissociés.

La Russie et la France divergent sur le sort du président syrien. Bachar al-Assad est soutenu par Moscou mais Paris veut le voir quitter ses fonctions au plus tôt, l’accusant d’être le principal responsable du chaos en Syrie.