Fusillade dans l’Oregon: Que s’est-il passé sur le campus universitaire?

FAITS DIVERS Un jeune homme a abattu dix personnes…

W.M.

— 

Un blessé de la fusillade de Roseburg (Oregon) est transporté aux urgences, le 1er octobre 2015.
Un blessé de la fusillade de Roseburg (Oregon) est transporté aux urgences, le 1er octobre 2015. — Aaron Yost/AP/SIPA

De l’aveu même d’Obama, c’est devenu une « routine » aux Etats-Unis. Un homme de 26 ans a tué dix personnes sur un campus universitaire de l’Oregon jeudi. Le point sur cette énième tuerie de masse.

Qui est le tireur ?

 

Une photo non datée de Chris Harper Mercer - MYSPACE

 

Son nom est donné par plusieurs médias américains. Il s’agit de Chris Harper Mercer, 26 ans. Il ne serait pas étudiant au sein de l’Université. Le shérif John Hanlin a refusé de confirmer son nom. « Vous ne m’entendrez jamais prononcer son nom. Je ne vais pas lui donner la reconnaissance qu’il cherchait sans doute avant de commettre cet acte horrible et lâche », a-t-il lancé. Chris Marper Mercer est décédé « après un échange de tirs » avec la police.

Quelles sont les circonstances ?

Harper a fait feu en abattant méthodiquement ses victimes, passant d’une salle de cours à l’autre de l’université d’Umpqua, selon les médias locaux. « J’étais dans la classe d’à côté de celle où le tireur » se trouvait, a témoigné une étudiante, Cassandra Welding, sur CNN. En entendant des coups de feu, « tous les étudiants dans la classe se sont jetés sous les bureaux et une femme, une de mes camarades de classe, a été voir ce qu’il se passait, a ouvert la porte et malheureusement le tireur lui a tiré dessus ».

 

Des policiers fouillent des étudiants de l’Umpqua Community College - Mike Sullivan/AP/SIPA

 

Les étudiants paniqués ont alors fermé la porte, éteint la lumière et appelé la police et leurs familles, tentant de se protéger avec « nos sacs, chaises, tout ce qu’on pouvait trouver au cas où il entre », a poursuivi Cassandra Welding.

Quelles sont les motivations ?

Sur son profil MySpace, Harper a publié plusieurs images à la gloire de l’IRA et pose sur une photo non datée avec un fusil. Sur un site de rencontres, il se revendique comme un « républicain conservateur » qui n’aime pas « les religions organisées ». Alors que les informations sur la personnalité du tueur présumé sont encore rares, sa demi-soeur le décrit comme « un type bien » qui « faisait toujours passer les autres avant lui », rapportent les médias américains. L’adresse email utilisée sur le site de rencontres révèle qu’Harper était actif sur le site de téléchargement KickAssTorrent. En août, il a publié un billet sur le tueur Vester Flanagan, qui avait abattu deux journalistes en direct en Virginie, écrivant : « On dirait que plus vous tuez de monde, plus vous êtes sous la lumière des projecteurs. »

Où en est l’enquête ?

 

 

Update from Sheriff John Hanlin - 7:15 PM - Again, our focus tonight is on the victims and their families. We have…

Posted by Douglas County Sheriff’s Office on jeudi 1 octobre 2015

 

Selon CNN, les autorités enquêtent sur des messages publiés en ligne par le suspect. Sur un forum de 4Chan, un internaute anonyme, qui pourrait être Harper, a écrit, la veille : « N’allez pas à l’école demain si vous habitez dans le Nord-Ouest. » Se disant « trop occupé » par ses préparatifs, il promet encore que « les ''normies'' vont payer », utilisant un terme péjoratif pour désigner les personnes « normales ». A ce stade, un lien entre ces messages et la tuerie n’a pas été confirmé.

Qui sont les victimes ?

Les noms des victimes du massacre ne seront pas rendus publics avant 24 à 48 heures, a expliqué le shérif.

Quelle est cette université ?

Le campus est installé dans une région reculée et rurale, vivant principalement de l’exploitation du bois. Environ 3.000 personnes y étudient.

Quelles sont les réactions politiques ?

« Nos pensées et nos prières ne sont pas suffisantes », a déclaré le président Obama, le visage fermé, quelques heures après la fusillade, appelant une nouvelle fois le Congrès à légiférer pour mieux encadrer l’utilisation des armes à feu. « C’est devenu une routine », a-t-il déploré.

Prenant les Américains à partie, il les a appelés à demander des comptes à leurs élus sur ce sujet : « A chaque fois qu’un drame comme celui-ci se produira, je répéterai que nous pouvons y faire quelque chose mais que nous devons changer nos lois », a-t-il conclu.

Quels sont les précédents ?

Les fusillades sont très fréquentes dans les lycées et universités aux Etats-Unis : l’une d’elles avait déjà eu lieu dans un lycée du Dakota du Sud mercredi, faisant un blessé, et une autre début septembre dans une université de Sacramento avait fait un mort et deux blessés. Le 16 avril 2007, un étudiant de 23 ans avait tué 32 personnes avant de se donner la mort sur le campus de l’université de Virginia Tech, à Blacksburg (Virginie). C’est la pire fusillade de l’histoire du pays en temps de paix. Plus récemment, un jeune homme de 20 ans avait massacré 26 personnes, dont 20 enfants, dans l’école de Sandy Hook à Newtown (Connecticut), le 14 décembre 2012.