Richesses: Les Français devancent les Allemands

CLASSEMENT Au niveau mondial, le total du patrimoine net des ménages a dépassé la barre des 100.000 milliards d’euros...

20 Minutes avec agence

— 

Billets de 50 euros, illustration.
Billets de 50 euros, illustration. — Sierakowski/ISOPIX/SIPA

Les actifs financiers nets par habitant s’élevaient, en 2014 et en moyenne, à 50.770 euros en France. Ce chiffre est tiré de la sixième édition du Global Wealth Report*, dévoilé, ce mercredi, par l’assureur Alliance. Des revenus qui portent donc la France à la 15e position du classement mondial des patrimoines des ménages, soit trois places devant l’Allemagne et ses 44.770 euros. 

Les Suisses en tête

Le patrimoine des Français a fait un bond en avant, passant 46.000 à 50.770 euros, donc. Celui des Allemands semble, a contrario, stagner (44.000 euros en 2013). De fait, les écarts se creusent entre ces voisins. Preuve supplémentaire, dans le classement établi par Allianz, seule une place séparait les deux pays en 2013 (la France tenait déjà la corde).

Quant aux 51 autres pays présents dans ce classement, ils restent dominés par la Suisse et les Etats-Unis (respectivement premier et second). En 2014, dans la confédération helvétique, les actifs financiers nets par habitant s’élevaient en moyenne à 157.450 euros.

L’Asie opère le bond le plus spectaculaire

Enfin, pour la première fois, la Chine dépasse le Japon. D’ailleurs, l’Asie (hors Japon) est la zone où l’évolution des actifs nets est la plus spectaculaire, en hausse de 18,2% par rapport à 2013 (contre 6,2% pour la zone euro et 5,3% pour l’Amérique du Nord).

A noter qu’au niveau mondial, le total du patrimoine net des ménages a atteint l’an dernier 100.600 milliards d’euros, soit, dixit Alliance, « une somme supérieure à la valeur de l’ensemble des sociétés cotées dans le monde ».


 
*Le rapport se base sur des données concernant 53 pays. Pour 38 d'entre eux, Allianz a eu accès aux statistiques nationales. Pour les autres, le groupe a estimé le volume des actifs nets financiers notamment grâce, dit-il, à des statistiques de banques.