VIDEO. Drame à la Mecque: Ryad promet une enquête «rapide et transparente»

ARABIE SAOUDITE Selon un dernier bilan, le mouvement de foule a fait plus de 700 morts...

M.C. avec AFP

— 

Des ambulances à la Mecque après la bousculade meurtrière de Mina, le 24 septembre 2015.
Des ambulances à la Mecque après la bousculade meurtrière de Mina, le 24 septembre 2015. — Uncredited/AP/SIPA

Après la bousculade meurtrière qui selon un dernier bilan a fait 717 morts et 863 blessés jeudi à Mina, près de la Mecque, les autorités saoudiennes ont promis une enquête «rapide et transparente».

>> Retrouvez les événements de jeudi en direct

Cette bousculade, survenue lors d'un rituel du hajj, le grand pèlerinage dans le premier lieu saint de l'islam, est la tragédie la plus meurtrière à endeuiller le hajj depuis 25 ans en Arabie saoudite où deux millions de pèlerins sont rassemblés cette année. Elle s'est produite lors du rituel de la lapidation de Satan qui consiste, pour les pèlerins, à jeter des cailloux vers trois stèles le représentant. Un choc entre une marée humaine quittant l'une des stèles et une foule venant en sens inverse a provoqué le drame, selon un responsable du ministère de la Santé.

Enquête «rapide et transparente»

Le roi Salmane, qui a reçu en soirée les responsables du hajj, a dit attendre «au plus tôt» les résultats de l'enquête, ajoutant avoir ordonné «une révision des plans» d'organisation du pèlerinage pour que les fidèles «accomplissent leurs rituels en toute sécurité». Le ministre saoudien de la Santé Khaled al-Faleh a lui promis une enquête «rapide et transparente» sur l'accident qu'il a attribué à un manque de discipline des pèlerins.

 

 

Plus prudent, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le général Mansour Turki, a ensuite recommandé de «ne pas devancer les conclusions de l'enquête», indiquant que «la grande chaleur et l'état de fatigue des pèlerins ont contribué au nombre important des victimes». Il a indiqué par ailleurs que l'identification des morts et des blessés avait commencé et que les nationalités des victimes seraient annoncées ultérieurement.

L'Iran dénonce des failles dans la sécurité

Alors que la majorité des pèlerins sont des étrangers, l'Iran chiite, grand rival de l'Arabie saoudite sunnite, a dénoncé des failles dans la sécurité. Faisant état d'un bilan de 90 morts parmi ses ressortissants, le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a imputé aux autorités saoudiennes la responsabilité de la bousculade, dénonçant une «mauvaise gestion» de Ryad.

A l'étranger, la Maison Blanche, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, l'Allemagne, la France, le président du Conseil européen Donald Tusk et la Turquie ont fait part de leur tristesse et présenté leurs condoléances. Le pape François a exprimé sa solidarité avec les musulmans, au début d'une prière du soir à la cathédrale Saint Patrick à New York, où il venait d'arriver pour la deuxième étape de son voyage aux Etats-Unis.