L’enquête sur les attentats déjoués mène en Inde

Sa. C. avec AFP

— 

L’Inde, nouveau foyer du terrorisme mondial? Alors que trois Indiens figurent parmi les suspects inculpés dans le cadre de l’enquête sur les attentats déjoués de Londres et Glasgow, la piste indienne se précise: lundi, Mohammed Haneef, médecin originaire de Bangalore détenu en Australie, a vu sa garde à vue prolongée de deux jours tandis que la police indienne affirme avoir saisi du «matériel radical» chez deux autres suspects.

Deux frères au centre de l’enquête

Des CD-Rom «ont été découverts dans les maisons de Kafeel Ahmed et de son frère Sabeel et nous croyons que ces CD contiennent du matériel sur des mouvements militaires islamiques dans différents pays», selon un haut responsable policier à Bangalore, ville du sud de l'Inde d'où proviennent les deux suspects. Selon des sources proches de l'enquête, le matériel saisi compterait au moins deux CD-Rom reliés aux violences en Irak et en Tchétchénie.

Kafeel Ahmed, Indien de Bangalore, conduisait la voiture-bélier jetée le 30 juin contre l'entrée principale du terminal de l'aéroport de Glasgow, en Ecosse. Il est actuellement hospitalisé en Grande-Bretagne pour blessures graves. La garde à vue en Grande-Bretagne de son frère Sabeel, médecin de 26 ans, a été prolongée dimanche jusqu'au 14 juillet.

Techniques de fabrication d’explosifs


Selon le journal «The Hindu» de dimanche, Kafeel Ahmed s'intéressait aux techniques de fabrication d'explosifs avant de s'envoler pour la Grande-Bretagne le 5 mai. Peu après son arrivée, il s'est procuré le matériel nécessaire pour piéger les voitures qui devaient exploser à Londres, ajoute le journal, citant des sources des renseignements non identifiées. Selon les premiers éléments recueillis par l'enquête indienne, Kafeel Ahmed n'aurait pas agi avec l'aide matérielle de groupes organisés. Aucun lien avec des organisations islamistes n'aurait été non plus découvert, précise le journal.

Dimanche, la presse indienne indiquait également que la police était à la recherche de douze personnes demeurant à Bangalore et dont les noms sont apparus après l'étude du permis de conduire de Kafeel Ahmed.