Londres se souvient des attentats 7 juillet 2005

— 

Cérémonie de commémoration des attentats du 7 juillet 2005 à la gare de King's Cross, le 7 juillet 2007, en présence de Gordon Brown, Ken Livingstone et Bertrand Delanoë.
Cérémonie de commémoration des attentats du 7 juillet 2005 à la gare de King's Cross, le 7 juillet 2007, en présence de Gordon Brown, Ken Livingstone et Bertrand Delanoë. — Reuters

La cérémonie s'est tenue vers 8h50, l'heure du premier des quatre attentats suicide. Le Premier ministre britannique Gordon Brown et plusieurs personnalités ont commémoré discrètement, samedi matin à la gare de King's Cross à Londres le 2e anniversaire des attentats de 2005 qui avait fait 56 morts et 700 blessés.

La présence du nouveau Premier ministre britannique, qui ne figurait pas sur le programme officiel, avait été tenue secrète jusqu'au dernier moment.

Le maire de Londres Ken Livingstone et son homologue parisien Bertrand Delanoë, en visite à Londres pour le départ du Tour de France samedi après-midi, ont également déposé des couronnes dans un petit jardin du souvenir jouxtant la gare.

Sobre et discret

Des parents de victimes ou des survivants du drame se sont ensuite recueillis dans ce jardin. C’est eux qui avaient souhaité que cet anniversaire soit sobre et discret, sans minute de silence au niveau national ni événement public de grande ampleur.

Cette cérémonie s'est déroulée alors que le premier suspect inculpé pour sa participation présumée aux récents attentats manqués de Londres et Glasgow, le médecin irakien Bilal Adbulla, devait être présenté à la justice dans la matinée.

Le 7 juillet 2005, quatre jeunes islamistes britanniques s'étaient transformés en kamikazes dans les transports publics de Londres, faisant 56 morts dont eux-mêmes. Trois bombes avaient explosé presque simultanément dans trois rames de métro vers 08h50, puis une quatrième moins d'une heure après dans un autobus à impériale.